Guinée : Ouverture à Conakry de la 6ème édition du symposium minier…

Mines

CONAKRY-La sixième édition du symposium mines Guinée a été ouverte ce mercredi 24 avril 2019 à Conakry dans un réceptif hôtelier de la place, sous la présidence du Pr Alpha Condé. Organisé par le ministère des Mines et de la Géologie en collaboration avec la Chambre des Mines, le Symposium mines Guinée demeure aujourd’hui le plus grand évènement minier d’Afrique de l’Ouest.  630 délégués officiels, venus d’une quarantaine de pays de tous les continents prennent part à ce rendez-vous minier. Trois jours durant (24 au 26 avril 2019), d’éminents spécialistes et des personnalités se relayeront dans des sessions aussi diverses que pertinentes pour la promotion d’un dialogue participatif et d’un partenariat mutuellement avantageux entre différents acteurs. 

Le thème central retenu pour cette sixième édition est « Synergie Mines et Infrastructures : un enjeu pour un développement intégré durable de la Guinée ». Cet enjeu se rapporte à la rationalisation des investissements et des opérations minières, à la protection de l’environnement et l’intégration économique du secteur minier. 

Dans son discours, le Président Alpha Condé qui a présidé la cérémonie d’ouverture a expliqué sa politique minière tout en appelant les sociétés minières à respecter leurs engagements. « Notre vision est de transformer nos matières premières agricoles et minières en produit fini en moyen et long terme. Si notre politique globale est la transformation de ces produits agricoles et miniers en produits finis, pour le moment, notre politique minière vise trois objectifs. Premièrement créer les conditions le plus favorables pour que les sociétés minières puissent s’épanouir dans un esprit de libre concurrence, sans monopole. Deuxièmement que la Guinée puisse tirer le maximum de ses richesses minières, troisièmement améliorer les conditions de vie des populations à travers le contenu local. Voilà les trois objectifs que nous visons », a lancé le Chef de l’Etat. 

Pour Abdoulaye Magassouba, ministre guinéen des mines et de la géologie, cette sixième édition confirme que le symposium mines Guinée demeure le plus grand évènement de la sous-région. Rappelant que la Guinée a engagé des réformes courageuses dans le secteur minier sous le leadership du président de la république, le Pr Alpha Condé, le ministre Magassouba a signalé que  l’adoption d’un nouveau code minier a défini dès 2011 un nouveau cadre légal qui a été amélioré en 2013. L’assainissement du cadastre et sa modernisation par la suite ont permis à la Guinée d’introduire plus de transparence dans la gestion des droits miniers avec un cadastre actuellement accessible en ligne, a-t-il noté. 

 « Ces réformes se sont accélérées au fil des années malgré l’épidémie d’Ebola pour créer un cadre de plus en plus propice aux investissements. Les efforts consentis dans le cadre de la nouvelle politique minière ont permis d’attirer deux fois plus d’investissements et créer trois fois plus d’emplois dans le secteur minier pendant les huit dernières années. En moins d’une décennie, le secteur minier guinéen a connu des progrès indéniables même si des défis importants restent à relever notamment dans la transformation locale des produits miniers et la gestion des impacts environnementaux, sociaux et économiques », a martelé Abdoulaye Magassouba, ajoutant que cette 6èmeédition est l’occasion de présenter aux participants les résultats des travaux de recherche entreprise dans le cadre de la politique de diversification de l’activité minière en Guinée. « Ce symposium est aussi l’occasion pour la Guinée d’attirer des partenaires qui s’inscrivent dans la vision d’un développement minier responsable porté par le Chef de l’Etat », a lancé le ministre des Mines dans son discours d’ouverture. 

malick_ndiaye_pdt_chambre_des_mines.jpgMalick Ndiaye, président de la Chambre des Mines, et Directeur Général Adjoint Guinea Alumina Corporation (GAC) a dans son allocution indiqué que depuis 2011, la Guinée connait  une pléthore de projets miniers dont la plus part sont en phase d’exploitation aujourd’hui ou en finalisation de la phase de construction. « Tout ceci s’est traduit par une forte augmentation de la production de la bauxite qui est passée de 14 millions de tonnes en 2010 à 60 millions de tonnes en 2018. La Guinée affiche d’ores et déjà son ambition de devenir le premier producteur mondial de bauxite dans les prochaines années », a affirmé le président de la chambre des Mines. 

Il ne peut y avoir de développement sans une bonne gouvernance, poursuit-il, indiquant que depuis 2011, les réformes dans le secteur minier ont conduit principalement à une meilleure gouvernance dans ce secteur. Ce qui a eu pour conséquence, une plus grande transparence et une confiance des investisseurs dans le secteur (…) grâce à cette confiance renouvelée, la Guinée a attiré plus de 5 milliards de dollars d’investissement direct depuis 2014, a révélé Malick Ndiaye. 

« La bonne gouvernance ne doit pas être un simple mot, c’est un comportement, un devoir moral si nous voulons continuer à prospérer dans le secteur minier. En tant qu’acteurs miniers, nous devons nous montrer exemplaires, car s’il y a corrupteurs, il y a corrompus. La chambre des mines continuera à œuvrer à côté du Gouvernement sur les meilleures pratiques en matière de transparence et de bonne gouvernance dans le  secteur minier », a assuré le président de la chambre des Mines, déclarant plus loin que  la Guinée doit se donner les moyens de se doter des infrastructures indispensables à son développement. 

frederic_bouzigues_smb.jpgDans son discours, Frédéric Bouzigues, Directeur Général de la Société Minière de Boké (SMB), a noté que la notoriété grandissante de ce symposium atteste que la Guinée a trouvé une place stratégique dans la chaîne de valeur mondiale. « Nous avons contribué tous ensemble au positionnement de la Guinée dans trio de tête des pays producteurs de bauxite. En moins de cinq ans, nous y sommes parvenus. Et ce n’est pas fini. Extraire et exporter la bauxite est un bon début, mais il faut créer de la valeur à long terme, en contribuant à la transformation locale. C’est pourquoi nous avons entamé la deuxième phase de notre histoire guinéenne : celle de la transformation industrielle. Notre groupe va consacrer 3 milliards de dollars dans les prochaines années pour développer une ligne de chemin de fer et une raffinerie d’alumine », a annoncé le Directeur Général de la SMB. 

souleymane_traore_cbg.jpgPour sa part Souleymane Traoré, Directeur Général de la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG, cité les défis  majeurs auxquels le secteur minier reste confrontés. Parmi ces défis, il a noté notamment : la mutualisation des infrastructures minières, la gestion des impacts économiques, sociaux et environnementaux des activités des sociétés minières ou encore la transformation locale des produits miniers. Pour répondre à ces défis, a-t-il dit, le Gouvernement a entrepris de profondes réformes dans le secteur minier qui ont abouti à une optimisation du cadre d’investissement. 

« Pour obtenir une croissance inclusive, soutenable, durable, profitant à tous, nous devons produire mieux. Inclure le développement communautaire, la protection de l’environnement et de la biodiversité, favoriser le développement du contenu local », a soutenu le Directeur Général de la CBG. Avant de terminer, il a annoncé que le conseil d’administration de la CBG a décidé de la reprise des études de préfaisabilité pour la construction d’une raffinerie d’alumine. 

aissata_beavogui_gac.jpgLa Directrice Générale de GAC (Guinea Alumina Cororation) Diallo Aissata Béavogui, a de son côté, annoncé que l’année 2019 marquera la fin du projet de GAC et le début de GAC en tant que société minière productrice et exportatrice de bauxite. « Avec près de 93% de la construction de nos installations complétée, bientôt GAC ne sera plus un projet, mais une réalité. Cette année, GAC commencera ses activités d’exploitation, de commercialisation et d’exploitation », a-t-elle déclaré, précisant que fondamentalement, tout ce que GAC fait contribue à faire de la Guinée une terre prospère.  

« Grâce à nos activités commerciales, nous pouvons créer de la richesse, soutenir la croissance et de contribuer de manière durable au développement socioéconomique des communautés locales de la Guinée », a expliqué la directrice générale de GAC. 

Nous y reviendrons!

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 24 avril 2019 à 22:15

TAGS