Guinée: Sidya Touré répond à Damaro et tacle certains cadres Soussous...

Promotion du troisième mandat
Sidya Touré, leader de l'UFR
Sidya Touré, leader de l'UFR

CONAKRY-Sidya Touré vient de répondre à Amadou Damaro Camara qui l’accuse d’être l’initiateur de la dernière modification de la Constitution pour proroger un mandat présidentiel. Dénonçant l’attitude de certains cadres soussous qui font la promotion du troisième mandat en basse Guinée, le leader de l’union des forces républicaines dément le chef de la majorité présidentielle en précisant qu’il s’est farouchement opposé au référendum organisé en 2001.

« Le referendum organisé en 2001, nous étions farouchement opposé et nous l’avions combattu de toutes les manières. Tous les partis de l’opposition de l’époque étaient représentés y compris moi, Siradiou, Bâ Mamadou, Ousmane Kaba, certes Alpha Condé était en prison  mais l’actuel ministre de  la Défense Diané et Fatou Bangoura étaient tous parmi nous. Nous avions organisé une tournée à l’intérieur du pays avec tous les dangers que vous connaissez. A notre arrivée à Bonfi (Conakry), on nous a tous arrêtés. A cette époque le RPG s’était farouchement opposé au referendum. D’ailleurs ils l’ont fait en 2001 en 2006 et 2009. Dire le contraire maintenant est un mensonge », explique Sidya Touré en langue locale soussou sur  une radio de la place.

Lire aussi-Front anti troisième mandat : Damaro vole dans les plumes de Cellou, Sidya kabélè…

Cette mise au point intervient alors que le parti au pouvoir est en campagne dans les villes de basse Guinée pour l’adoption d’une nouvelle constitution. Sidya Touré déplore l’attitude de certains cadres soussous qui sont derrière la promotion de ce projet en Basse Guinée.

« La Basse-Guinée est considérée comme la zone par excellence où on peut tout expérimenter. Si vous voyez ceux qui sont autour du président Alpha Condé et qui font la promotion du 3ème mandat, ce n’est nul autre que nos parents de la Basse-côte. Pourtant  au niveau du RPG, le parti originel qui l’a porté au pouvoir, personne ne s’implique autant que nos parents", flétrit l'ancien Premier ministre, avant de lancer un avertissement. 

Toute la Guinée sortira pour dire NON

"Je vous assure, lorsqu’ils parleront officiellement de la révision de la constitution c’est toute la Guinée qui sortira pour dire NON (…), en plus  s’ils veulent, ils n’ont qu’à installer des PA (points d’Appui) partout sur le territoire national cela ne nous arrêtera pas. Même des militaires auxquels vous faites allusion sont aussi des guinéens. Est-ce qu’à cause d’une seule personne ces militaires  peuvent attenter à la vie de 12 millions de personnes (…), la vérité n’appartient qu’au peuple. Je vous assure que les guinéens ne veulent pas entendre parler de ce 3ème mandat puisqu’il n’a aucun intérêt », a averti l’ancien haut représentant du chef de l’Etat.

Il précise que le FNDC n’est pas une alliance de partis politiques.  Il y a en son sein, dit-il, toutes les entités sociales du pays. "Nous avons tous le même objectif : c’est la sauvegarde de la constitution et elle ne sera pas changée (…) Alpha condé a montré ce qu’il veut faire, c’est de rester au pouvoir à vie (…), il nous a démontré qu’il n’a aucun programme, sauf comment garder son pouvoir et non pour aider la Guinée », a déploré M. Touré.  

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 113

Créé le Lundi 15 avril 2019 à 15:11