Rébellion, bombardement contre Conté : Fodé Bangoura règle ses comptes…

Politique
Fodé Bangoura, président du PUP
Fodé Bangoura, président du PUP

CONAKRY-Jusque-là, il avait gardé le silence ! Fodé Bangoura, ancien proche collaborateur de feu Général Lansana Conté vient de briser le silence. L’ancien ministre Secrétaire Général à la présidence ne digère pas l’adhésion de certains mutins de 1996 dans les rangs du parti d'Alpha Condé. Ces adhésions ont fait couler beaucoup d’encre et de salive d’autant plus  que certains parmi les adhérents ont avoué avoir comploté contre le  régime de Conté depuis l’extérieur alors que d’autres l’ont bombardé à son palais les 02 et 03 février. Actuel dirigeant du Parti de l’unité et du progrès, Fodé Bangoura qui était avec le président Conté ce jour estime que ce geste est en dichotomie avec les discours de paix et de quiétude prônés dans certains milieux.

« Je l’avais dit et je le réitère, nous sommes assis sur un volcan, celui qui le réveille est un homme qui cherche des problèmes (….), il y a plein de ragots qui circulent en ville mais nous, on n’en a cure. Des personnes qui ont détruit ce pays qui empêchaient le pays d’avancer se lèvent maintenant pour se bomber le torse en disant qu’ils ont bombardé le palais des nations. Des gens sont morts à Coronthie à la suite de cela. Est-ce qu’ils étaient au Palais des Nations ? Ces personnes sont innocentes et n’ont même pas eu l’occasion de voir Lansana Conté (ancien chef d’Etat, ndlr). Ils se targuent de l’avoir fait et ils sont applaudis au siège du parti au pouvoir  actuel en Guinée. Un autre aussi se lève pour dire que nous étions dans la rébellion pour agresser la Guinée (…), là aussi il y a eu des morts à Kindia, à Madina-Oula, à Macenta, à Pamelap, à Farmoriah, à Kissidougou, Guéckédou. Ce pays aux pires des moments des guerres au Libéria et en Sierra-Leone  a accueilli des réfugiés. Ce qui est grave, c’est lorsque les gens prônent la paix, la quiétude qu’on entend ce genre de discours », a fustigé Fodé Bangoura, s’exprimant en langue locale soussou.  

Le président du PUP a répondu aux détracteurs du bilan laissé par le Général Lansana Conté.

« Parfois tu entends des gens dire qu’il n’y a pas eu de développement en Guinée, mais comment voulez-vous que cela se fasse lorsque l’intégrité territoriale du pays est menacée ?  On ne peut  construire une école ou faire une route, quand le pays est menacé  (…), il fallait donc se pencher à garantir d’abord la sécurité des populations et de leurs biens. Quand une personne accède au pouvoir, c’est de s’atteler à satisfaire le peuple et non de regarder dans le rétroviseur. Si tu le fais, cela veut dire que le bateau guinéen va tanguer. Ce parti (PUP, ndlr) est celui de Lansana Conté mais jamais du vivant du président Conté, quelqu’un ne l’a entendu vilipender le pouvoir de son prédécesseur le président Sékou Touré ou parler d’un ancien ministre jusqu’à sa mort. Aucun d’entre nous, anciens membres du gouvernement ou hauts commis de l’Etat ne l’avions fait. Ahmed Sékou Touré de son vivant a fait ce qu’il a pu, idem pour Lansana Conté. Nous demandons aux gens de laisser reposer l’âme de Lansana Conté, il a fait de son mieux, à leur tour de faire ce qu’ils peuvent.  Sékou Touré a élaboré des projets qu’il n’a pas fini de réaliser, nous l’avions fait à sa place. D’ailleurs, tout ce que nos successeurs font actuellement sont des projets tracés par nous », a soutenu M. Bangoura.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinnee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Samedi 09 mars 2019 à 19:57