Confidences de Boubacar Diallo "Grenade": "On m'a donné une arme..."

Justice
Boubacar Diallo dit Grenade
Boubacar Diallo dit Grenade

CONAKRY-Après quasiment un an de détention à la prison de Kindia, le procès de Boubacar Diallo « grenade » s'est ouvert ce lundi 11février 2019 au Tribunal de première instance Dixinn sur fond de forte mobilisation des militants du parti de Cellou Dalein Diallo.

Accusé de détention illégale d’arme de guerre, ce jeune militant de l'union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) est arrivé dans la salle d'audience l’air serein.

Vêtu en complet kaki, le sourire aux lèvres, Boubacar Diallo apparait comme quelqu’un qui a perdu du poids. A la barre, lors de la lecture de l'arrêt de renvoi, il a fondu en larmes, a constaté un reporter d’Africaguinee.com présent au procès. A la barre, il a rejeté les charges qui pèsent sur lui.

Assis sur une chaise devant la barre, Boubacar Diallo n'a pas reconnu être le propriétaire d’une arme PMAK qui a été présentée.

“ Je n'ai jamais utilisé une arme. On m’a remis cette arme à la gendarmerie. Quant aux uniformes militaires, elles appartiennent à mon frère. J'aimais porter des habits de ce genre. Je me suis fait photographier, j’ai publié sur facebook. Je ne savais pas que c'était interdit. Je jure sur la tombe de ma mère”, s'est défendu Monsieur Diallo.

Il dit avoir contracté une maladie suite à des tortures qu’il a subies par des agents  de la gendarmerie. “Je suis devenu asthmatique à cause des tortures à la gendarmerie. Les gendarmes ont mis le courant sur moi”, a accusé Boubacar Diallo.

Affaire à suivre…

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél: (+224) 655 31 11 14

Créé le Lundi 11 Février 2019 à 16:50

TAGS