Guinée : comment éviter la propagation de la fièvre hémorragique Lassa ?

Fièvre Lassa en Guinée
Dr Sakoba Keita
Dr Sakoba Keita

CONAKRY-Alors que l’inquiétude grandit, les autorités sanitaires du pays viennent d’annoncer une batterie de mesures pour éviter la propagation de la fièvre hémorragique Lassa, une maladie mortelle de la même famille qu’Ebola. 

Le directeur général de l'agence nationale de sécurité sanitaire(ANSS), Dr Sakoba Keita a dévoilé la stratégie mise en place. Il s’agit d’abord du recensement et du suivi de toutes les personnes contacts du premier cas détecté qui a d’ailleurs succombé. Sans donner de statistiques, il a indiqué que tous les contacts ont été enregistrés. Cependant, il précise que des investigations sont en cours. 

“ Toutes les personnes qui ont participé à l’enterrement du malade qui est décédé, sa famille et les gens qui ont eu des contacts avec lui ont été enregistrés. On a mis en place la stratégie de suivi de contacts. On prend leurs températures tous les matins. Et dès les premiers signes nous allons les prélever et les isoler dans notre centre de traitement. Pour le moment, je ne peux pas livrer le nombre parce que nous sommes en enquête à Mamou et à Kissidougou ”, a expliqué Dr Sakoba. 

Pour éviter la propagation de la maladie des dispositions sanitaires ont été prises à travers l'envoi ce lundi 4 février 2019 des équipes d'intervention et d'investigation dans les préfectures concernées. 

“Dans les zones où le malade a séjourné, nous conseillons fortement la population, quiconque a ces signes de se présenter dans l'une de nos structures. Nos équipes sont à la recherche des cas suspects. Nous avions décidé d'envoyer une équipe d’investigation sur le terrain et qui d'ailleurs a commencé par nos équipes préfectorales d'alerte et de riposte aux épidémies de Mamou et de Kissidougou à la recherche de cas cachés. Pour le moment on n’a pas de nouvelle sur un deuxième cas. L'équipe d'investigation est partie ce lundi sur les préfectures de Mamou et Kissidougou. Nous avons six jours pour qu'ils puissent nous dire s'il y a des cas cachés et faire des prélèvements pour voir. C'est à l'issue de cela que nous allons communiquer les résultats de cette investigation pour qu'on sache si c’est une véritable épidémie ou pas”, a précisé Dr Sakoba Keita, conseillant les populations de reprendre le lavage des mains. 

Il a promis de circonscrire la maladie dans 4 semaines. En rappel, un jeune homme en provenance de Kissidougou a succombé le 29 février 2019 de la fièvre Lassa dans un hôpital de Mamou. 

A suivre…

 

Bah Aissatou 

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14

Créé le Mardi 05 Février 2019 à 15:42