Pour avoir tué un manifestant, un capitaine condamné à 10 ans de prison...

Justice
Des agents de la police anti-émeute lors d'une journée de manifestation à Conakry
Des agents de la police anti-émeute lors d'une journée de manifestation à Conakry

CONAKRY-Le capitaine Kaly Diallo accusé dans le meurtre d’un militant de l’opposition a été condamné ce lundi 4 février 2019 par le tribunal de Dixinn.  L’acte s’est produit en août 2016 à Bambéto en marge d'une manifestation de l'opposition.

L’officier de police a été condamné par le tribunal de Dixinn à dix ans de réclusion criminelle et au payement de 50 millions de francs guinéens à titre de dommages et intérêts  à la partie civile. Mais l’avocat du condamné a annoncé qu’il va interjeter appel.

Au cours de son procès ce haut gradé de la police avait nié les faits qui lui sont reproché. Il avait cependant reconnu que les forces de polices sortaient avec des armes létales lors des certaines opérations de maintien d’ordre alors que les autorités actuelles ont toujours nié ça.

Lire aussi-Guinée : un Capitaine de la police révèle le port d’armes lors des manifestations…

« Ce jour (le 16 août 2016, ndlr), c’est le commandant adjoint Soriba Soumah qui nous a autorisés à sortir avec les armes. Tous les officiers étaient autorisés à sortir ce jour avec les armes. Je portais mon arme PMAK qui prend 30 balles. Mais ce jour, mon arme avait dans son chargeur 13 munitions et je n’ai tiré aucune balle. Je suis sorti avec les 13 munitions dans mon chargeur, et je suis rentré avec les 13 balles », a-t-il révélé en début décembre lors d’une audience.  

Thierno Hamidou Diallo, commerçant âgé de 25 ans avait été mortellement touché par une balle mortelle au cou à Bambéto, en marge de la manifestation de l’opposition à Conakry. Ce meurtre avait embarrassé les autorités d’autant plus que cette manifestation était autorisée.

Cette condamnation est une première du genre depuis l’arrivée d’Alpha Condé au Pouvoir. Alors que plus de cent morts ont été enregistrés dans des violences politiques depuis 2011, c’est la première fois qu’un responsable des forces de police est traduit en justice puis condamné.  

A suivre…

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 113

Créé le Lundi 04 Février 2019 à 15:52

TAGS