Immigration: Mexico agacé par le comportement des USA

Afrique

Les autorités mexicaines ont déclaré vendredi «désapprouver» la nouvelle politique des États-Unis consistant à renvoyer les demandeurs d'asile de l'autre côté de la frontière durant l'examen de leur dossier. Elles vont toutefois les accueillir pour des raisons «humanitaires».

Un porte-parole du ministère mexicain des affaires étrangères a expliqué que le Mexique n'avait pas donné son feu vert à cette décision du président Donald Trump. "Le gouvernement mexicain est en désaccord avec la mesure unilatérale mise en place par le gouvernement américain", a-t-il ajouté.

L'ambassade américaine a informé les autorités mexicaines que cette politique entrerait en vigueur dans les prochaines heures avec le retour de 20 demandeurs d'asile d'Amérique centrale au poste frontière de San Ysidro, qui sépare San Diego en Californie et la ville mexicaine de Tijuana, a-t-il précisé.

80% sans fondement

Selon le porte-parole, les États-Unis y ramèneront chaque jour 20 personnes et étendront éventuellement cette politique à d'autres points de passage le long des quelque 3100 km de frontière qui séparent les deux pays.

Au moins 80% des demandes d'asile sont sans fondement, d'après le département américain de la sécurité intérieure. Par ailleurs, nombre de demandeurs d'asile ne se présentent même jamais à l'audience, où doit examiné leur cas. Le système accumule de plus des retards énormes, avec 800'000 demandes d'asile en attente.

Annoncé en décembre, le plan "rester au Mexique" du président américain est vivement critiqué des deux côtés de la frontière. La nouvelle politique "est non seulement illégale, mais pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour ceux qui souhaitent accéder à la procédure d'asile aux États-Unis, souligne une avocate au sein de l'association d'aide juridique aux immigrés American Immigration Council.

AFP

Créé le Samedi 26 janvier 2019 à 10:12