Guinée : le « député » David Camara en ‘’porte-à-faux’’ avec la Loi ?

Politique

CONAKRY- L’honorable David Camara serait-il en « porte-à-faux » avec la Loi ? Le premier secrétaire parlementaire vient de prêter serment devant la Cour Constitutionnelle en tant que commissaire de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) alors qu’il n’a pas démissionné de son poste à l’Assemblée Nationale. Pourtant, selon la Loi, la fonction de député est incompatible à une autre fonction nominative. 

Elu député en 2013 sous les couleurs du parti « Nouvelle Génération pour la République (NGR) », David Camara siège au Bureau de l’Assemblée Nationale. Officiellement, il n’a pas encore quitté cette fonction. Le secrétaire général du parti d’Abe Sylla a été nommé le 10 janvier dernier par Alpha Condé commissaire à la CENI au compte de la mouvance présidentielle. Un décret qui faisait d’ailleurs entorse à la loi sur la CENI. Car les partis UPR et NGR ne remplissaient pas du tout les critères fixés par la Loi électorale. Mais ceci est une autre histoire. 

Assemblée Nationale en sursis…

Interrogé ce mercredi 23 janvier 2019 par Africaguinee.com, M. David Camara a avoué qu’il n’a pas rempli les formalités de son départ au Parlement. Il dit n’avoir pas jugé nécessaire de le faire étant donné que l’actuelle Assemblée Nationale dont le mandat a expiré le 13 janvier dernier est en suris. 

« Je n’ai absolument rien fait. A partir du moment où je ne suis plus à l’Assemblée, je pense qu’elle a acté mon départ. Je ne me suis pas beaucoup préoccupé de cela dans la mesure où l’Assemblée nationale devrait être désormais en sursis. Donc je n’ai pas jugé nécessaire de faire quoique ce soit dans ce sens-là », a-t-il déclaré. 

Il dit attendre la désignation de son remplaçant au poste de 1ersecrétaire parlementaire pour faire la passation. 

« Les documents officiels ayant été diffusés à tous les niveaux, je pense qu’il appartient aux institutions d’origine de prendre les dispositions qu’il faut. J’attends qu’on me dise à l’Assemblée qui sera désigné pour me remplacer dans le bureau parce qu’il faut quelqu’un qui va jouer le rôle de premier secrétaire de l’Assemblée. J’attends qu’on me dise qui aura été désigné pour ça, ensuite je ferai la passation de service », a-t-il indiqué. 

Incompatibilité... 

Dès lors qu’il a accepté la fonction de commissaire à la CENI, il tombe dans l’incompatibilité, tranche un juriste interrogé par Africaguinee.com qui précise qu’il doit être remplacé à l’Assemblée dans les formes requises. « S’il était inscrit sur la liste nationale de son parti, celui qui le suit sur la liste doit assumer la suppléance, s’il était inscrit sur la liste uninominale, son suppléant doit assurer la suppléance », a martelé notre interlocuteur.

A suivre...

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 23 janvier 2019 à 19:35