Immigration clandestine : une exposition photo pour sensibiliser les jeunes…

Société

KINDIA- L’immigration clandestine continue d’endeuiller de nombreuses familles en Guinée. A Kindia, l’une des préfectures les plus touchées par ce fléau, plusieurs ONG se mobilisent pour sensibiliser les jeunes. A travers une exposition photo, ces structures tirent la sonnette d’alarme sur ces pratiques illégales de recrutement des jeunes migrants. 

C'est la salle du CECOJE de Kindia qui a servi de cadre à cette rencontre organisée ce jeudi 17 janvier 2019 par le consortium Ades, Fejed, GAD et JAJ, sous le financement de l’Union européenne, ICMC et MADE. Cette rencontre a regroupé essentiellement des jeunes, des femmes ainsi que des acteurs de la société civile.

La démarche vise à sensibiliser les jeunes qui constituent la couche la plus concernée par ce phénomène et les parents qui sont quelque part des « complices passifs ». Des photos sensibles à travers les quelles on pouvait constater des images pathétiques ont été exposées. Cette exposition a été suivie par des échanges fructueux entre les participants et des acteurs de la société civile spécialistes des questions d'immigration clandestine.

Moussa Mara, Directeur Exécutif de l'ONG ADES explique que le projet vise à faire la sensibilisation sur les pratiques illégales de recrutement des jeunes migrants.

« Comme vous le savez, certains ont créé un business à travers l’immigration clandestine. Leur but c’est d’avoir le maximum de jeunes à recruter, se faire de l'argent sur le dos des familles afin de conduire ces jeunes là sur la voie de l'immigration irrégulière. Nous voulons sensibiliser les jeunes pour une prise de conscience. C'est en cela que la rencontre d'aujourd'hui était importante. Elle consiste aussi à toucher les cœurs, éveiller et à conscientiser tout un chacun à travers des images. Comme ont le dit souvent, une image vaut beaucoup plus qu'un long discours. Donc on a exposé une trentaine de photos où on pouvait voir des jeunes sur le chemin de l'immigration pour mieux comprendre le danger et l'enfer que vivent ces gens là durant tout leur parcours »,  a-t-il précisé.

Pour madame Fanta Sylla, présidente de l'ONG FEJED membre du consortium, l'objectif de la rencontre est atteint à 90% parce qu'elle a beaucoup marqué les participants. « L’intérêt de la rencontre chez les participants s'est justifié à travers leurs différentes interventions. Ils rassurent même être engagés à nous accompagner dans la lutte », a-t-elle dit. 

À travers cette exposition, les participants se disent bien informés sur les dangers de l'immigration irrégulière et promettent d'être des messagers dans leurs différentes communautés. 

 

Mamadou Moussa Barry

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Kindia

Créé le Mardi 22 janvier 2019 à 18:25

TAGS