Aboubacar Soumah : "le ministre Tibou Kamara nous a fait des propositions…"

Grève des enseignants
Aboubacar Soumah Secrétaire Général du SLECG
Aboubacar Soumah Secrétaire Général du SLECG

CONAKRY-Alors que le Gouvernement menaçait de radier les enseignants grévistes pour « abandon de postes », un petit vent d’espoir renait quant à la résolution de la crise. De timides tractations sont en cours pour renouer le  fil du dialogue entre le Gouvernement et le syndicat des enseignants. Ce dimanche 06 janvier, une rencontre a eu lieu entre le Conseiller personnel du Chef de l’Etat et des émissaires du SLECG qui a été « concluante ».  

Reprise  du dialogue…

Dans la journée de ce dimanche 6 janvier, des responsables du SLECG ont rencontré le ministre d’Etat Tibou Kamara qui a repris le flambeau du dialogue entre les syndicats et le Gouvernement. Selon Aboubacar Soumah, le conseiller personnel du Chef de l’Etat leur a fait des propositions.  Mais, dit-il, ils ont fait savoir au ministre de l’industrie que ces différentes propositions devraient discutées avec l’Inspecteur Général du Travail auquel d’ailleurs ils ont demandé de leur adresser une correspondance à cet effet.

« Hier on était en pourparlers avec Tibou qui nous a fait des propositions. Nous avons dit que tout ceci doit être négocié avec l’inspecteur général du travail. Qu’on nous adresse une correspondance. On était dans cette attente, mais il n’y a pas eu de protocole (d’entente) d’abord », a confié le leader du SLECG.

D’après nos informations, les enseignants restent encore sur leur faim puisque les propositions mises sur la table ne touchent pas à la question essentielle. C'est-à-dire l’argent. « On ne nous a pas présenté de primes ni des indemnités (…) nous avons dit qu’il faut une proposition concrète sur les salaires avant d’aller au recensement»,  a confié à notre rédaction le leader du SLECG, indiquant que le point d’achoppement se situe à un niveau. Le Gouvernement demande que le recensement précède la question liée aux salaires alors que le SLECG veut le contraire pour entrer dans le vif des négociations.

Abandon de manifestation sur fond de cacophonie…

Entre Aboubacar Soumah et le responsable de communication du SLECG qui faut-il croire ? Alors que Mohamed Bangoura « ROMEO » a déclaré ce matin sur une émission radio de grande écoute que leur manifestation  prévue ce lundi 7 janvier 2019 est suspendue pour donner une chance aux négociations entamées par le ministre d’Etat Tibou Kamara, le secrétaire général du SLECG a juré le contraire.

Interrogé, Aboubacar Soumah a démenti son responsable de communication. « Je viens au siège pour rencontrer le bureau exécutif. Il faut qu’on se retrouve pour statuer autour de la question ensuite prendre une décision. Puisque pour moi la marche n’est pas suspendue. Mon chargé de communication a passé une information (contraire). Sinon les enseignants étaient déjà sur le terrain. Mais certains ont abandonné le terrain pour venir au siège », a déclaré Aboubacar Soumah, interrogé par un journaliste d’Africaguinee.com.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 07 janvier 2019 à 12:06