Annulation de la Foire : l’administration du Palais du peuple fait une mise au point…

Foire de Conakry
Le Palais du Peuple
Le Palais du Peuple

C’est par respect et considération que nous nous faisons le devoir  en tant que service public d’éclairer la lanterne des uns et des autres pour la présente Edition de cette Foire.

En effet contrairement aux allégations mensongères proférées contre le Palais du Peuple par voie de presse ou Medias interposés par nos détracteurs notamment le CIEPEX, nous vous livrons ici la réalité des faits dans cette affaire.

Pour commencer, tout a débuté par l’annulation de la Foire Internationale de Conakry  ‘’ FIC’’ par la structure organisatrice de ladite Foire  ‘’ CIEPEX’’ suivant l’esprit de sa lettre N°/ Réf : 18/0291/C relative au report de la Foire Internationale de Conakry dans laquelle il est dit je cite : « suite à l’instabilité sociopolitique que traverse actuellement le pays nous avons le regret de vous informer du report de ma 16ème édition de la FIC initialement prévue du 22 mars au 08 avril 2018 sur l’esplanade du palais du peuple ».

C’est suite à ce courrier que l’administrateur général du palais du peuple après analyse et examen s’est prononcé dans un courrier réponse N°/Réf.012/PRG/AGPP/2018 du 20 mars en ces termes.

« En réponse, le palais du peuple, lieu de regroupement massif de la population guinéenne n’a pas la capacité d’offrir à ses partenaires un dispositif de sécurité approprié actuellement pour des évènements excédants une durée de plus de  trois jours.

Dans le souci de préserver la sécurité des personnes sur l’esplanade et compte tenu du contexte actuel de notre pays, nous avons décidé de suspendre toutes activités de grande envergure sur l’esplanade du palais du peuple jusqu’à nouvel ordre ».

Donc contrairement à ce qu’on  veut faire croire au public, il ne s’agit pas d’une interdiction mais plutôt d’une restriction due à un contexte sécuritaire. Par ailleurs après étude approfondies de la question il ressort également ce qui suit :

Vu le contexte socio politique de notre pays marqué par des enjeux sécuritaires,

Vu les embouteillages (engorgement) monstres occasionnés par les grands évènements de longues durée au palais du peuple pendant les heures de pointe (à la corniche sud et à l’autoroute)

Vu les foules que drainent les grands évènements (foire, exposition, salon…)

Vu les difficultés voir  l’impossibilité d’abriter d’autres évènements (de souveraineté et ordinaire) au moment de la foire.

Tirant les leçons des éditions relatives à la mise en place du dispositif de sécurité approprié.

Considérant que depuis deux décennies le CIEPEX n’a ni l’exclusivité ni un protocole d’accord encore moins un partenariat le liant au palais du peuple, malgré plusieurs tentatives de l’administration générale du Palais du Peuple restées infructueuses.

Considérant les nouvelles exigences du plan d’aménagement de  Conakry

Considérant les nouvelles dispositions relatives à la fluidité de la circulation routière et aux enjeux sécuritaires.

                 L’Administration Générale du palais du Peuple décide d‘adopter les mesures suivantes :

  1. Impossibilité de mettre à disposition l’esplanade du palais du peuple pour des évènements excédants  la période de 3 jours (jusqu’à nouvel ordre).
  2. Tout évènement drainant des foules doit faire l’objet d’un examen particulier avant autorisation.
  3. Obligation à tous les opérateurs et promoteurs de respecter scrupuleusement ses engagements consentis dans un cahier de charges.
  4. L’appréciation de l’opportunité d’un évènement de quelque nature qu’il soit  revient exclusivement au palais du peuple du peuple ; ce qui lui permet de refuser, de suspendre, autoriser ou arrêter tout évènement qui aurait des effets (conséquences) dommageables.

L’Administration Générale saisit cette occasion pour rappeler qu’à l’image des capitales de la sous-région, que la délocalisation des grands évènements publics (foire, salon, exposition…), en périphérie de Conakry est cruciale. A titre d’exemple :

La foire de Dakar est à grand Yoff, la foire internationale d’Abidjan à Cocody  Angré ou à Treichville.

Pendant que Bamako et Ouagadougou ont aménagé des espaces spécialement dédiés à ce type d’évènement à la périphérie de la capitale (Parc des expositions de Bamako, SIAO ou centre d’exposition de Ouagadougou).

C’est pour s’inscrire dans cette logique que le feu Président Général Lansana Conté aurait octroyé un domaine à la direction du CIEPEX à KEITAYA (commune de Dubréka) pour la délocalisation de la foire, mais ce domaine aurait été morcelé et bradé aux tiers.

Par-dessus tout et tout en état de cause l’Administration générale du palais du peuple étant placée sous la haute autorité de la présidence de la République se réserve le droit absolu de négocier avec toute personne physique ou morale désireuse de travailler avec elle dans le respect des dispositions citées plus haut.

C’est avec amertume que nous avions appris par voie de presse la non appartenance de Mr SANO Abdourahmane, patron, négociateur en chef et l’ordonnateur principal de toutes les dépenses du Ciepex. Qui mieux que lui vient négocier au palais ? (nous mettons toute personne au défi de prouver le contraire).

Nous pensons que la morale, l’éthique, et les principes religieux doivent être des vecteurs directeurs de toute personne honnête et sincère pour éviter de tomber aussi bas dans les argumentaires comme ils l’on démontré de façon grotesque dans leur soit disant ‘’ conférence de presse’’. (…) l’Administration générale du palais du peuple  rassure que des dispositions sont en train d’être prises pour offrir un cadre plus sécurisé et fournir à ses partenaires et usagers des services de qualité.

Créé le Jeudi 03 janvier 2019 à 17:06