Nouvel an: le vibrant message de Maître Kabèlè Camara

Voeux de nouvel an
Maître Abdoul Kabèlè Camara
Maître Abdoul Kabèlè Camara

Guinéennes et Guinéens, 

Mes chers compatriotes, 

A l’aube de cette nouvelle année, je suis heureux de vous présenter mes vœux de l’an. 

Mes vœux de bonheur et de santé vont à chacune et chacun d’entre vous. Je les adresse avec une pensée particulière à tous les êtres chers qui nous ont quittés, ensuite aux malades parmi nous, puis à celles et ceux qui sont accablés au quotidien par les conséquences de l’ethnocentrisme dont souffre notre pays ; à nos enfants privés d’école depuis 3 mois et enfin à nos compatriotes de la 5eme région naturelle, la diaspora Guinéenne ! Je leur souhaite l’énergie qui leur permettra de prendre le dessus, car chaque année qui passe permet de construire la suivante. 

Mes chers compatriotes, 

C’est le début d’une nouvelle année, et l’occasion de faire le bilan de celle qui s’achève.

La Guinée à ce jour reste fortement marquée par des querelles politiques inutiles, anti démocratiques et un ethnocentrisme aigu. Cette situation influe négativement sur la compétitivité et la productivité de nos entreprises et sur la croissance de notre PIB.

L’année 2018, comme celles d’avant, n’a donc pas été une année des solutions heureuses pour la Guinée. Elle a été plutôt une autre année où certains problèmes comme l’incompréhension, la division, l’exclusion et la violence ont pris une ampleur encore plus exacerbée et dramatique. 

Je pense notamment à cette crise sociale dans l’éducation ; à l’immobilisme dans le dialogue politique ; au non-respect de nos lois et règlements ; à ces accords non constitutionnels qui nous conduisent toujours plus vers des affrontements violents et parfois meurtriers.

Et, comme chacun l’a bien compris : notre pays est encore pris en otage, aujourd’hui plus qu’hier, par des amateurs politiques et des acteurs sociaux affaiblis qui ne donnent, chaque jour, à nos laborieuses populations, que des rendez-vous d’angoisse, de stress, de blessures et de casses.

Toutefois, nous félicitons les acteurs politiques et sociaux qui ont œuvré inlassablement pour l’édification d’une Guinée démocratique. 

Nous remercions les partenaires techniques et financiers dont le soutien aux Guinéens n’a jamais fait défaut.

Nous exhortons les forces de défense et de sécurité à maintenir et poursuivre l’esprit de la reforme entamée.

Face à la triste et inquiétante situation décrite tantôt, notre parti, le Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD) propose un nouveau « pacte social ». Un pacte pour la transformation positive des mentalités et des comportements, un pacte social qui incite à la compréhension et à la cohésion ; Un pacte social qui commence par dénoncer et bannir l’orgueil démesuré, l’arrogance, l’exclusion et la méchanceté gratuites ; Un pacte qui donne aux guinéens un autre choix que celui entre la soumission et la rébellion parce qu’ils trouveront l’écoute attentive, l’analyse minutieuse et l’action efficace.   

Nous avons déjà décompté trop de morts dans nos conflits politiques et sociaux ! Il est désormais temps pour nous tous de faire l’économie de victimes innocentes ; temps de créer les conditions pour une vie paisible de la population Guinéenne. Temps de redonner espoir à la jeunesse, aux femmes, aux personnes âgées et aux masses paysannes.

Guinéennes et Guinéens, nous devons recoudre le tissu social et affronter le seul ennemi que nous avons en commun : la misère et le sous-développement.

Au seuil de cette nouvelle année d’espérance qui s’ouvre à la Guinée, qui est l’année des défis, à savoir la préservation de notre constitution et la mise en place des institutions démocratiques, je formule enfin le vœu que dans la paix, dans la solidarité nationale, dans le respect des valeurs démocratiques, que les filles et fils de la Guinée s’engagent « VERS CE NOUVEAU PACTE SOCIAL » que porte le Rassemblement Guinéen pour le Développement car il est temps que les Guinéens puissent s’écrier : « Mon Pays, Ma Fierté ».

Ensemble, tout est possible !

Bonne et heureuse année 2019 à chacun et à tous !

 

Affectueusement,

Maître Abdoul Kabèlè CAMARA

Créé le Lundi 31 décembre 2018 à 20:46