Abdoulaye Sow de l’Ustg : "Nous ne sommes pas d’accord avec cette baisse…"

Baisse du carburant
Le Secrétaire général de l'USTG Abdoulaye Sow et son adjoint Aboubacar Soumah
Le Secrétaire général de l'USTG Abdoulaye Sow et son adjoint Aboubacar Soumah

CONAKRY-Se dirige-t-on vers un nouveau bras de fer entre le Gouvernement  et les syndicats ? Rien n’est moins sûr !

Au lendemain de la légère baisse "décriée"  des prix des produits pétroliers, l’union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), l’une des plus puissantes centrales syndicales du pays, a  exprimé sa désapprobation sur cette mesure du Gouvernement.

Par la voix de son secrétaire général, Abdoulaye Sow, cette organisation syndicale a martelé que la baisse annoncée du litre du carburant à la pompe est une « moquerie ».

« Que le guinéen soit respecté. Quand on a monté le prix du carburant de 8000 à 10.000 GNF, le prix du baril était à 50 dollars. Aujourd’hui, nous varions entre 44 et 43 dollars. Naturellement ce prix doit glisser en deçà de 8000. C’est pourquoi nous disons que le prix du carburant à la pompe devrait être vendu au minimum à 7000, au maximum à 7500. Donc nous ne sommes pas d’accord sur cette baisse de 500 francs. C’est une moquerie. Ou on reste à 10.000 », a martelé Abdoulaye Sow ce vendredi 28 décembre 2018.

Si pour l’heure, les syndicalistes n’ont pas annoncé des actions pour protester contre cette légère baisse du carburant, les forces sociales quant elles ont appelé à la mobilisation dès la semaine prochaine. Dans un communiqué lu hier soir, le Gouvernement a annoncé que la mesure relative à la baisse de "500 francs" des prix du carburant entre en vigueur à compter du 29 décembre 2018. 

A suivre…

Bah Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 113

 

Créé le Samedi 29 décembre 2018 à 10:06