Industrie minière guinéenne : l’Assemblée nationale ratifie trois conventions minières majeures, dont une avec la SMB

Mines

À l’unanimité des députés présents à la plénière du lundi 23 décembre 2018, l’Assemblée nationale guinéenne a ratifié trois nouvelles conventions minières, en présence du ministre conseiller à la Présidence de la République chargé des relations avec les institutions, Mohamed Lamine Fofana, et duministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba. Les débats étaient dirigés par le président du Parlement, Claude Kory Kondiano.

La première convention est la convention minière, ferroviaire et de raffinerie entre la République de Guinée et le consortium Société minière de Boké (SMB) - Winning pour la construction d’une mine de bauxite, d’une ligne de chemin de fer et d’une raffinerie dans la région de Boké. 

La deuxième est la convention minière entre la République de Guinée, d’une part, et Bauxite Kimbo SAU et Bauxite Kimbo Ltd, d’autre part, pour l’exploitation de gisements de bauxite dans les préfectures de Télimélé, Fria et Dubréka. 

La troisième est la convention de base amendée et consolidée entre la République de Guinée, d’une part, et la Société de développement des mines internationales du Henan SA et la Compagnie de développement des mines internationales Henan Chine Guinée, d’autre part. 

Après la présentation des projets par la commission Mines de l’Assemblée nationale, des députés ont soulevé des questions sur certains aspects. Le ministre des Mines et de la Géologie y a répondu à leur satisfaction. Il a notamment assuré qu’il y aura une prise en compte effective du contenu local réclamé par les communautés riveraines des sociétés minières. Le souhait exprimé par certaines députées de voir la couche féminine guinéenne bénéficier largement des retombées des trois conventions sera également pris en compte, a dit le ministre. 

ratification_convention_alumine_smb_2.jpg

 

Les présidents des trois groupes parlementaires (RPG-Arc-en-ciel, Libéral-démocrate, Alliance républicaine) ou leurs représentants se sont ensuite succédé à la tribune pour recommander la ratification des trois conventions. Le vote n’a enregistré aucune voie contre ni aucune abstention. Toutes les tendances politiques du Parlement ont convergé vers une ratification sans réserve. Le fait est trop rare à l’Assemblée nationale guinéenne pour ne pas être souligné. Assurément, tout le monde a conscience de l’importance du secteur minier dans l’économie nationale. 

Le président du groupe parlementaire RPG-Arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara, a suggéré la création en Guinée d’une grande école dédiée aux métiers de l’industrie de la transformation des ressources minérales. La finalité est de permettre à terme aux Guinéens d’assumer toutes les responsabilités techniques et opérationnelles dans les sociétés minières implantées dans le pays. Il a insisté sur l’élaboration et l’implémentation du contenu local. La participation des communautés dans les sociétés leur apportera, en effet, des capitaux propres à développer des projets solidaires locaux, elle favorisera aussi la pacification de leurs relations avec les compagnies minières, puisqu’elles en seront parties prenantes. La jouissance paisible des périmètres concédés et des infrastructures est indispensable à l’activité minière et par conséquent aux compagnies et à l’économie guinéenne. 

Le cas particulier et les mérites de la SMB 

ratification_convention_alumine_smb_3.jpg

L’honorable Amadou Damaro Camara a souligné le cas spécifique du consortium SMB-Winning qui, dès le début, a été la seule compagnie minière installée en Guinée à se conformer strictement au code minier guinéen au lieu de demander des conventions. La SMB ne bénéficie d’aucune exonération fiscale. Dès la première tonne exportée, elle a payé 100 % de taxes. 

Une chose est sûre, c’est sous la clairvoyance du président de la République, le Pr Alpha Condé, qui entend faire du secteur minier le principal levier de développement de l’économie nationale, mais également sous l’impulsion du consortium SMB-Winning que la Guinée est devenue le premier exportateur de bauxite vers la Chine, le pays qui abrite les plus grandes raffineries d’alumine et d’aluminium du monde, grâce notamment à sa grande capacité énergétique. 

La SMB a réalisé  en trois ans l’exploit de faire tripler la production annuelle totale de bauxite en Guinée. Le pays exploite pourtant ce minerai depuis un demi-siècle à travers d’autres grandes compagnies minières. 

Grâce aux nouvelles conventions ratifiées par le Parlement, le consortium SMB-Winning va exploiter la bauxite à Houda et à Santou, dans la préfecture de Télimélé. Il produira 10 millions de tonnes en 2022 et jusqu’à 30 millions de tonnes en 2024. Ces quantités, ajoutées à celles produites à Boké, conféreront un leadership à la Guinée dans l’industrie mondiale de la bauxite. 

La voie ferrée de 135 km, d’un coût estimé à 1,2 milliard de dollars US, qui va relier Santou au port fluvial de Dapilon traversera quatre préfectures et sept sous-préfectures de la zone économique spéciale de Boké, en ouvrant un corridor agricole prometteur dans ces localités aux grandes potentialités agropastorales.

Enfin, la raffinerie d’alumine d’une capacité annuelle d’un million de tonnes qui sera construite par le consortium SMB-Winning à Boké ouvrira la voie à la filière de transformation locale et à l’industrie lourde que la Guinée appelle de ses vœux.  

El Béchir 

Créé le Mercredi 26 décembre 2018 à 13:34

TAGS