Siguiri : "sale temps" pour le préfet Ibrahima Kalil Keita…

Echo de nos régions
Ibrahima Kalil Keita, préfet de Siguiri
Ibrahima Kalil Keita, préfet de Siguiri

SIGUIRI-Le préfet de Siguiri Ibrahima Kalil Keita fait face à une fronde depuis hier dimanche 16 décembre. Des femmes de Fanafanakô très en colère suite à l’attaque dont leurs époux ont été la cible, se sont donné rendez-vous ce lundi matin à la résidence du préfet pour lui demander des comptes.

Très tôt ce lundi matin 17 décembre 2018, des femmes de Fanafanakô dans la sous préfecture de Doko, avec des foulards rouges  à la tête, ont investi la résidence du premier responsable de la préfecture de Siguiri pour protester contre la fusillade survenue hier au cours de laquelle plusieurs citoyens ont été blessés par balles de fusil de chasse.

Cette protestation a commencé depuis hier soir alors que les blessés bénéficiaient de soins à l’hôpital de Siguiri suite aux affrontements survenus entre Mansala et Fanafanakô dans la mi-journée d'hier dimanche 16 décembre autour d'une mine litigieuse. Ces femmes accusent le préfet de soutenir le district de Mansala dans ce conflit.  

Interrogé, le secrétaire général de collectivités Sine Magassouba, a joué la carte de l’apaisement indiquant que c'est une incompréhension. « Que mes mamans, mes sœurs acceptent de rentrer au village. Nous leur demandons de rester derrière la justice », a plaidé Sinè Magassouba auprès des femmes qui juraient ne pas vouloir quitter les lieux.

 

Depuis Siguiri, Diarra Sidibe

Pour Africaguinee.com 

Créé le Lundi 17 décembre 2018 à 18:05

TAGS