.

Guinée : un Capitaine de la police révèle le port d’armes lors des manifestations…

Facebook icon Twitter icon
Justice
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY- C’est une révélation que vient de faire un officier de la police nationale ! Le capitaine de police a avoué ce que les autorités guinéennes ont toujours nié. Il s’agit du port d’armes des agents lors des opérations de maintien d’ordre à Conakry.

Le Capitaine Kaly Diallo qui a une nouvelle fois été entendu au tribunal de première instance de Dixinn, a avoué qu’il était en possession de son arme ce jour du 16 août 2016. 

« Ce jour, c’est le commandant adjoint Soriba Soumah qui nous a autorisés à sortir avec les armes. Tous les officiers étaient autorisés à sortir ce jour avec les armes », a révélé cet officier de la police nationale.

Le 16 août 2016, un jeune du nom de Hamidou Diallo a été tué par balle à Bambéto. Le Capitaine Kaly est le principal suspect dans cette affaire d’assassinat. 

Lors de sa comparution ce mardi 4 décembre 2018, il a nié en bloc l’utilisation de son arme. 

« Je portais mon arme PMAK qui prend 30 balles. Mais ce jour, mon arme avait dans son chargeur 13 munitions et je n’ai tiré aucune balle. Je suis sorti avec les 13 munitions dans mon chargeur, et je suis rentré avec les 13 balles », se défend-t-il.

Cette révélation du Capitaine Kaly Diallo vient relancer à nouveau le débat sur l’utilisation des armes non conventionnelles lors des opérations de maintien d’ordre en Guinée.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 06 décembre 2018 à 11:55

TAGS