.

Aminata Touré : « Nous devons tous respecter la Loi…. »

Facebook icon Twitter icon
Politique
Aminata Touré, Maire de Kaloum
Aminata Touré, Maire de Kaloum

CONAKRY-Pourquoi la mairie de Kaloum a interdit la manifestation des organisations de défense des droits humains qui était prévue ce mercredi 5 décembre 2018 ? Alors que les spéculations vont bon train, les autorités de ladite commune ont justifié leur décision. 

Aminata Touré, la maire de Kaloum qui été interrogée par un journaliste d’Africaguinee.com n’a pas voulu trop s’étendre sur la question. Elle a toutefois indiqué qu’elle n’est pas foncièrement contre les marches. 

« Je rassure que la grève est consacrée par la Constitution guinéenne. Donc au préalable, nous n’avons aucun problème. Nous ne refusons aucune marche mais chaque fois que nous donnons des explications, c’est parce que c’est la réalité. Nous sommes tous des citoyens, nous devons tous respecter la Loi et la Constitution. Quand c’est possible, nous n’avons aucun problème, nous le ferons avec l’encadrement nécessaire qu’il faut », a martelé la première responsable de la commune de Kaloum avant de nous renvoyer vers son Secrétaire général. 

Ce dernier que nous avons interrogé a expliqué que le courrier d’information qu’ils ont reçu ne répondait pas aux critères.  Il a aussi justifié le refus par le fait que des travaux d’envergure sont engagés par les autorités pour la réfection des routes défoncées. 

« On a un courrier venant des associations des droits de l’Homme qui était signé par plusieurs personnes qui demandaient une autorisation de marche du rond-point du port en passant par le ministère de la justice pour aller vers le ministère de l’administration du territoire. Le courrier ne répondait pas aux critères qu’il faut pour une marche. Compte tenu aussi des travaux d’aménagement entrepris par le ministère des travaux publics et celui de l’aménagement du territoire, il était difficile d’autoriser une marche sur ces tronçons parce qu’ils sont en train de faire les tracées pour la réfection des routes. Il y a aussi une opération de déguerpissement qui est engagée sur les différentes artères de la commune de Kaloum qui doit être aménagée bientôt. Donc on leur a demandé de reporter leur marche pour tous ces motifs », a indiqué le secrétaire général de la commune.

Plusieurs organisations de défense de défense des droits humains avaient projeté une manifestation ce jeudi 06 décembre à Kaloum pour protester  selon elles contre la confiscation des libertés des citoyens et la militarisation de certaines zones de la capitale. 

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112 

Créé le Jeudi 06 décembre 2018 à 14:39