.

Mouctar Diallo : « Le Gouvernement est dans les meilleures dispositions pour accompagner le volontariat… »

Facebook icon Twitter icon
Journée nationale du volontariat

CONAKRY-Le ministre de la jeunesse et l’emploi des jeunes a animé ce lundi 3 décembre 2018 une conférence débat sur le volontariat à l’Université Nongo Conakry (UNC). Objectif, donner un éclairage sur ce concept pouvant permettre aux jeunes de s’engager dans le cadre d’un dévouement citoyen et dans l’intérêt de la Nation tout en bénéficiant d’une insertion socio-économique. Cette activité a été initiée dans le cadre de la journée internationale du volontariat célébrée le 5 décembre de chaque année depuis 1985.

 Plusieurs organisations internationales évoluant dans le domaine du volontariat ont participé à cette conférence débat, à savoir le système des Nations Unies, le Programme des Volontaires des Nations Unies, le PNUD, le Volontariat France, l’Agence Nationale du Volontariat Jeunesse. 

Pour le Ministre guinéen de la jeunesse, cette journée est d’une importance capitale. 

« Cette conférence était un rendez-vous du donner et du recevoir. Les étudiants ont bien compris le concept du volontariat et aussi la différence entre le volontariat et le bénévolat. Je pense qu’ils sont engagés à exploiter cet outil citoyen et qui est aussi une possibilité d’insertion socioprofessionnelle et économique. Le Gouvernement est conscient de l’importance du volontariat, c’est pour cela d’ailleurs que j’ai présenté une communication à l’occasion du dernier conseil ministériel et cela a été adopté par le conseil des ministres pour compléter le dispositif juridique de l’Agence Nationale du Volontariat Jeune, par deux projets de décret instituant les statuts de l’ANVJ et un projet d’application de la loi portant création de l’ANVJ qui date de 2015 », a expliqué Mouctar Diallo avant d’ajouter que son ministère est à pied d’œuvre pour mieux valoriser le volontariat en Guinée.

« Le Gouvernement est dans les meilleures dispositions pour accompagner le volontariat en vue de multiplier le nombre de volontaires pour permettre aux jeunes de s’impliquer activement dans la résolution des valeurs communautaires. Au niveau du ministère de la jeunesse et de l’emploi des jeunes à travers l’ANVJ, nous avons élaboré un projet que nous allons soumettre au Gouvernement et aux partenaires en vue de mobiliser des fonds pour répondre aux problèmes concrets qui ont été identifiés par nos structures déconcentrées, tant au niveau des régions, que dans les préfectures et sous-préfectures dans les domaines de la santé, l’éducation et l’environnement », a-t-il ajouté.

La journée internationale des volontaires a été instituée en 1985 par l’Assemblée Générale des Nations-Unies, rappelle l’analyste au programme des volontaires en Guinée qui était présente à cette conférence. Selon Fatoumata Koumba Dieng, la célébration de cette journée est une occasion pour rendre un hommage aux efforts fournis par les différents volontaires à travers le monde.

«  C’est une occasion pour rendre hommage aux efforts des volontaires qui sont engagés dans la paix, le développement et l’action humanitaire. Partout dans le monde, cette journée est célébrée parce que l’engagement volontaire compte. Des milliers de volontaires dorment à ciel ouvert pour venir en aide à des communautés. Cette année la journée est célébrée sous le thème ‘’les volontaires pour bâtir des communautés résilientes’’. Avec les défis actuels de notre monde, tant sur le plan de la sécurité et de la paix, dans le domaine des épidémies, de la jeunesse parce qu’on a une population mondiale qui est très jeune, le volontariat c’est un des leviers pour régler ces nombreux défis », a aussi expliqué Fatoumata Koumba Dieng. 

Contrairement aux autres pays, la Guinée n’a que 41 volontaires des Nations-Unies. Et pourtant, les avantages du volontariat sont multiples pour les jeunes, explique l’analyste au programme des volontaires en Guinée.

« En Guinée on a 41 volontaires des Nations-Unies dont 11 internationaux. Les jeunes doivent s’intéresser au volontariat parce que ça un double avantage. La personne qui se porte volontaire a un avantage en termes de formation mais aussi en termes d’enrichissement de son carnet d’adresse. Le deuxième avantage c’est la communauté. Les jeunes doivent en termes d’insertion s’intéresser au volontariat parce que ça répond à ces deux années d’expérience qui sont souvent exigées par les entreprises », a conclu Fatoumata Koumba Dieng.

La célébration officielle de la journée internationale du volontariat se tiendra le 5 décembre 2018 à la Blue-Zone de Kaloum.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 04 décembre 2018 à 11:36