.

Redressement d'EDG : quel bilan pour Veolia après 3 années de gestion ?

Facebook icon Twitter icon
Secteur de l'énergie
Abdenbi Attou, Administrateur Général de la société "Electricité De Guinée"
Abdenbi Attou, Administrateur Général de la société "Electricité De Guinée"

CONAKRY- En 2015, l'Etat Guinéen a signé un contrat de gestion de 4 ans avec Veolia-Seureca dans le cadre d’un projet de redressement du secteur de l’électricité (PRSE). A un an de la fin de ce contrat l'entreprise française a défendu ce vendredi 30 novembre 2018 les résultats de son action pour le redressement de la guinéenne de l'électricité. 

Que ce soit sur le plan opérationnel, commercial, technique et du renforcement des capacités, Abdenbi Attou, l'administrateur Général d'Electricité De Guinée (EDG) soutient que des progrès considérables ont été réalisés même si beaucoup restent encore à faire. 

"Nous avions une situation fortement dégradée en matière de qualité de service (...). A partir de l'année 2011, le secteur a pris son envol grâce à une politique volontariste de monsieur le président de la République pour redresser un secteur aussi névralgique pour le développement économique. Ceci a été aussi rendu possible grâce à l'aide des bailleurs de fonds", a entamé M. Attou.

En 2018, 2 clients sur 3 sont de nouveaux clients pour EDG. Le redressement continue avec un doublement des encaissements, une forte augmentation du rendement réseau et la pose et le raccordement de plus de 110 000 nouveaux compteurs en 3 ans. 

" Entre 2015 et 2018, les encaissements sont passés de 400 milliards à 800 milliards de francs guinéens. Le taux de recouvrement passe de 60 à 87% sur les trois ans", a indiqué l'Administrateur Général d’EDG.

La société Electricité De Guinée continue de se transformer et de développer son activité au service des Guinéens. Tous les indicateurs techniques montrent une progression du service alors que les réformes du secteur ne sont pas terminées. 

" Nous allons renforcer la production que ce soit à Kankan, à Siguiri. Nous allons construire de nouvelles centrales qui vont nous permettre d'alimenter la majeure partie de ces villes. D'autres vont ouvrir que ce soit à Kouroussa, Mandiana, Kerouane, Guéckédou, Kissidougou, Lola, Yomou, Beyla, Gaoual. Tous ces centres là vont aussi être alimentés ", a annoncé l'Administrateur Général d'EDG.

A travers le renforcement des moyens de production dans les villes de l'intérieur, les localités de Pita, Dalaba et Mamou initialement alimentées par des centrales d'une capacité de 6 KV ont toutes été dotées de Centrales d'une capacité de 30kV. 

"On a posé le réseau. Aujourd'hui 26 nouvelles préfectures sont électrifiées. Lorsque le réseau interconnecté va venir, ce sont des extensions et des renforcements qu'il va falloir faire", explique le patron d'EDG. Dans le cadre du projet électrification rurale, 26 préfectures et 36 localités rurales ont été électrifiées en Basse Guinée et en Moyenne-Guinée.

En 3 ans de contrat de gestion, les chiffres et les réalisations techniques des équipes d’EDG parlent d'eux-mêmes. En passant de 238 469 clients en 2015 à 400 149 en 2018, EDG assure une hausse de 68% de nouveaux clients. En 2018, le parc de compteurs posés et raccordés est de plus de 120 000 contre 13 000 en 2015, soit une hausse de +818% sur la période. 

En considérant la desserte de ces nouveaux clients, l’entreprise a malgré tout réussi à réduire le temps de coupure d’électricité de 31% et augmenter la production de 69% avec près de 800 GWh produits en 3 ans. La transformation de l’entreprise est aujourd’hui bien engagée et le renforcement des capacités en cours. Le nombre d’heures moyen de formation par agent a augmenté de 75% en passant de 11 heures en 2015 à 20 heures en moyenne en 2018.

"Avec l'arrivée de Souapiti, nous aurons des couloirs d'énergie pour d'abord répondre à la demande intérieure, mais aussi de pouvoir mettre sur le réseau interconnecté des échanges avec les pays voisins qui ont des déficits à combler ", a annoncé Abdenbi Attou. 

De nombreux outils ont été mis en place pour moderniser l’entreprise et sécuriser ses recettes. Le plan de protection des revenus a par exemple permis de sécuriser jusqu’à 70% des recettes et l’introduction d’une commission de passation des marchés publics a rendu les procédures d’achats d’EDG plus transparentes. 

Le déploiement d’un réseau tiers de paiement des factures à Conakry, d’une agence Grands Comptes et d’un Centre de dépannage “Allo EDG” ont permis d’améliorer la relation client d’EDG et de faciliter les démarches des consommateurs.

"Aujourd'hui, nous avons des résultats assez encourageants ", se réjouit M. Attou, ajoutant dans les perspectives que la pose des compteurs va continuer, augmenter l'objectif de passer à 25000 régularisations commerciales par mois supplémentaire, de la même manière pour les encaissements et les recouvrements.

 

Diallo Boubacar 1 

Pour Africaguinee.com 

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Samedi 01 décembre 2018 à 11:11

TAGS