.

Grogne dans les écoles : Mory Sangaré a-t-il enfin la solution pour calmer les grévistes?

Facebook icon Twitter icon
Grève des enseignants
Mory Sangaré, ministre de l'Education nationale
Mory Sangaré, ministre de l'Education nationale

CONAKRY-Alors que le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) ne lâche toujours pas du lest dans ses revendications salariales depuis plus d’un mois, le ministère en charge de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA), pour sa part annonce de nouvelles mesures pour satisfaire les enseignants qui sont en situation de classe, a appris Africaguinee.com.

Le Ministre de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation, annonce que tous les enseignants ayant effectivement repris les cours et dont les listes ont été communiquées à la division des ressources humaines des DPE-DC, que leurs soldes et accessoires de soldes de novembre 2018, leur seront entièrement payés conformément aux dispositions de l'article 70 du statut général de la fonction publique. Le ministre Mory Sangaré, informe également que pour des raisons de qualité, les contractuels en service dans les écoles publiques seront également pris en charge après la remontée de leurs fiches d'évaluation de pratique de classe. ‘’J’encourage l'ensemble du personnel enseignant en situation de classe à se mettre à la tâche afin de mener à bien l'exécution normale des programmes d'enseignement’’, a lancé le ministre Sangaré. Parlant de licenciement ou de radiation des professeurs et maitres qui ne sont pas en situation de classe, le ministre de l’Education Nationale au micro d’un reporter d’Africaguinee a tout de même averti ses ‘’collègues’’ enseignants.

‘’Nous ne parlons pas de radiation en ce moment. Nous nous réjouissons comme je vous l’ai dit de la reprise progressive des cours dans la quasi-totalité des établissements scolaires. Pour le cas de radiation, il faut que l’enseignant fasse trois mois d’absences non justifiées. Quand-même je demande à nos collègues que l’on en soit pas là’’, a invité le ministre de l’Education Nationale. Depuis le 03 octobre dernier, le secteur éducatif guinéen traverse une grave crise. Des manifestations d’élèves parfois réprimées ont été enregistrées à travers tout le pays. Aboubacar Soumah et ses acolytes, malgré plusieurs négociations avec le Gouvernement qui ont capoté durcissent le ton autour de la question du salaire de base de huit millions de francs guinéens.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Vendredi 30 novembre 2018 à 16:26