.

Mamou: reconnu coupable d'enlèvement, un jeune écope de 10 ans de réclusion...

Facebook icon Twitter icon
Echo de nos régions
Tribunal de première Instance de Mamou
Tribunal de première Instance de Mamou

MAMOU- L’affaire avait suscité de violents remous à Mamou ! Thierno Sadou Barry a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle, ce mercredi 28 novembre 2018 au tribunal de première instance de Mamou. Il a été reconnu coupable d'enlèvement et séquestration sur la personne de son homonyme âgé de 18 ans en août dernier. C’est  à cause de lui que le petit village de Noobhé a été attaqué par des jeunes en furie, il y a quelques mois.

De quoi s’agit-il ?

Thierno Sadou avait déplacé son homonyme un conducteur de Moto Taxi qui l’a accompagné à Dounet, une sous-préfecture située à une trentaine de Kilomètres de la ville de Mamou. Ce déplacement a viré au drame. Puisque le jeune mototaxi n’a jamais été retrouvé. Thierno Sadou Barry aurait retiré la moto de ce dernier avant de l’assassiner et prendre la  fuite. Après des mois d’enquêtes, il a été arrêté à Conakry six mois plus tard et transféré à Mamou à la gendarmerie.

Son arrestation s’était vite propagée comme une trainée de poudre à Mamou. Les conducteurs de Moto taxi se sont mobilisés pour se rendre à la gendarmerie dans le but de venger leur camarade qui aurait été assassiné par Thierno Sadou Barry. Mais ils ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène, irritant la colère des jeunes. En représailles, ils se sont rendus, armés de fusils, de machettes, de gourdins, à Noobhè village de Thierno Sadou Barry (présumé assassin) et ont semé la terreur, détruisant tout sur leur passage.

Le verdict du procès de Thierno Sadou Barry a été rendu ce mercredi 28 novembre. Il a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle et au payement de la moto du défunt à la partie civile. Cette condamnation est loin de consoler la famille du disparu qui n’arrive pas à faire le deuil.

Le condamné laisse derrière des familles qui vivent difficilement à Noobe dans la sous préfecture de Soyah. Puisque à cause de lui,  plusieurs concessions, des vivres avaient été brûlées par des jeunes en colère.

Habib Samake

Correspondant régional

D’Africaguinee.com à Mamou

Tel: (00224) 626 702 571

 

Créé le Jeudi 29 novembre 2018 à 19:10

TAGS