Mali, Alpha Condé a-t-il oublié ses promesses ?

Gouvernance
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

Le professeur président Alpha Condé est attendu à Labé, Pita et Dalaba  pour relancer ou lancer des travaux de bitumage d’une partie des rues de la cité de Karamoko Alpha mo Labé et de celles des  villes de Pita et de Dalaba. Ce sera une bonne chose pour la capitale du Fouta  et ces deux autres villes si cela ne ressemble pas au rêve jamais réalisé dans lequel le régime de notre professeur national a plongé la ville de Mali il y a quelques années. En effet le 14 Septembre 2012, deux Ministres dont celui des Tavaux Publics, avaient procédé en grande pompe à la pause de la première pierre du bitumage des rues de la ville de Mali pour 17 km. Promesse avait été faite ce jour que les travaux allaient démarrer en Octobre de la même année. Il y a six ans deux mois de cela, les rues de la ville de Mali n’ont, non seulement pas   connu le moindre millimètre de goudron, mais il semblerait que le sac de ciment emprunté dans une boutique à côté pour poser la première pierre n’a encore pas été remboursé. Cette tromperie de pose de première pierre avait été organisée à l’approche des législatives de 2013 juste pour se faire de l’électorat dans la zone.

 A cela est venu s’ajouter qu’en 2015 lors de sa campagne pour les présidentielles à Mali, le professeur Alpha Condé candidat, s’était adressé aux populations de Mali le Vendredi 4 Septembre en ces termes :

 « Ensemble nous allons changer ce pays, je suis venu avec mon ami maitre Bounkounta Diallo, grand avocat sénégalais. Il ne sait pas pourquoi je l’ai amené ; osons le dire, Mali fait frontière avec le Sénégal ; Mali à d’immenses potentialités : touristiques, énergétiques, agricoles, … alors, je veux qu’il voie Mali aujourd’hui et dans 5 ans nous allons revenir. Et il verra que Mali aura dépassé le Sénégal. Mali va concurrencer Niokolokoba (parc Sénégalais) et nous allons interdire la chasse afin de faire un parc national à Balaki (sous-préfectures de Mali) » lançait-t-il. 

Et de poursuivre: «Mali, Télémele et Beyla, sont parmi les préfectures les plus défavorisées de la Guinée. Monsieur le premier ministre (Tidiane Souaré), vous applaudissez mais c’est une réalité. Alors, c’est cette position que nous voulons changer » promettait-t-il. 

''Mali sera désenclavée'' promettait le professeur Alpha Condé : « j’ai écouté votre Maire, le premier problème c’est les routes ; Monsieur le premier Ministre, la ville de Mali n’a jamais connu de goudrons en cinquante ans mais elle va connaitre le goudron s’il plait à Dieu. Nous allons aussi amener la route Labé-Mali jusqu’à la frontière avec le Sénégal afin que Mali soit désenclavée » ajoutait- t- il.

Décidément les promesses faites aux populations de Mali pendant les mois de Septembre ne deviennent que des rêves.

Ce deuxième grand rêve dans lequel le professeur avait plongé Mali trois ans après celui dans lequel ses deux ministres l'avaient fait auparavant en 2012, reste encore sans le moindre effet malgré l’engagement d’un certain bailleurs de fonds qui n’attendrait qu’une volonté politique pour financer le bitumage de la route Labé –Mali -Kédougou dont le dossier est au stade d’appel d’offres depuis 2007. Dans la ville de Mali aujourd’hui, on ne peut pas rouler à plus de 6 à 7 km à l’heure avec une voiture 4x4 tellement que les rues sont dégradées.

Quatre sous –préfectures de Mali (Gayah, Madina Wora, Touba Bagadadji et Lébékerin) desservies par la  nationale N°9 que le professeur avait promis en 2015, de construire et de bitumer jusqu’à la frontière du Sénégal, sont coupées du chef- lieu de la préfecture par un enclavement chronique. Les citoyens ne peuvent s’y déplacer et cela très difficilement qu’en moto.   

Rappelons que le bitumage des routes de la ville de Labé avait été programmé en même temps que celles de Kankan en 2007 par le premier Ministre d’alors Monsieur Lansana Kouyaté qui avait posé la première pierre pour 25 km. Le capitaine Dadis y avait ajouté 15 km en 2009 pour monter la prévision à 40 km. Les travaux ont effectivement démarré au temps du capitaine Dadis   pour continuer jusqu’en 2010. Ils ont été  arrêtés au temps de Sékouba Konatépour des raisons jusqu’ici inconnues. Certaines rues dont le terrassement et les ouvrages d’arts étaient terminés et où il ne restait que l’épandage du bitume, ont été abandonnées et sont aujourd’hui complètement dégradées. Ces rues constituent depuis, de véritables calvaires pour les populations de Labé  qu’elles inondent de poussière en saison sèche pour les plonger dans des trous béants et dans de la boue en hivernage.

Selon des sources concordantes le professeur Alpha Condé lancera à Labé les travaux de bitumage pour 15 km de voiries urbaines, à Pita pour 13 km et  à Dalaba pour 12,6 km.

Il est à rappeler que c’est en 2008 sous le régime de feu Général Lansana Conté que le bitumage des rues des villes de Mali, Pita, Dalaba et Mamou avait été programmé avec des contrats ficelés et signés qui n’ont jusqu’ici pas été exécutés.

Espérons que cette fois –ci sera la bonne pour Labé, Pita et Dalaba et que le professeur profitera de la même occasion pour poser les premières pierres de la construction des usines de pomme de terre promises aux producteurs du Fouta il y a quelques années quand le Sénégal voisin avait fermé ses frontières aux exportateurs de ce produit pour cause d’Ebola en Guinée.

Des promesses non tenues de notre professeur national ont fait l’objet de plusieurs revendications quelquefois violentes tel qu’à Mandiana et autres et dans beaucoup de préfectures du pays. Les préfectures  de la Moyenne Guinée ont été celles qui ont compris les difficultés du Gouvernement à tenir ses promesses et n’ont jamais revendiqué peut être par amour pour le professeur Alpha Condé ou par habitude de résignation. Souhaitons que ce soit cette attitude pacifique des populations du Foutah qui  pousse le Président à se tourner maintenant vers cette région et non pour des fins de campagne politique.

Pour rappel voici par exemple la répartition des investissements de l’Etat dans le secteur des travaux Publics en 2015 (source document présenté par le Ministère des Travaux Publics  à l’assemblée Nationale)

Région naturelles

Montants alloués

   1- Hautes Guinée

 

Construction bitumage route Kankan -Kissidougou

523, 26 milliards de GNF

Construction bitumage route Kankan -Mandiana

305,63 Milliards de GNF

Réhabilitation route Dabola Kouroussa

60 Milliards de GNF

Bitumage des voieries des 8 villes de la Haute Guinée

60 Milliards  de GNF

Construction de la route Mamou Faranah

35 Milliards de GNF

Total montant alloué à la Haute Guinée moins Dinguiraye(8 préfectures : Siguiri, Kankan, Mandiana, Kérouané, Kouroussa, Dabola, Faranah et kissidougou) 

 

983,89 Milliards de GNF

 2 - Région de Conakry

 

Route 2x2  Dabompa Km 36

160 Milliards de GNF

Construction voies express (route le prince ) Sonfonia (T7 ) Kabélèn

84,74 Miliards de GNF

Bitumage des voieries de Conakry 

40 Milliards de GNF

Travaux T5 Sud- brétel ENTA Sonfonia

29 Milliards de GNF

Bitumage voiries  urbaines Conakry II

20 Milliards de GNF

 

Total montants alloué pour Conakry (5 communes : Kaloum, Dixxinn, et Ratoma) 

 

333,74 milliards de GNF

3 - Région de la Basse Guinée

 

Construction route 1x2 Km36 Coyah ( 10 préfectures : Kindia, Télimélé, Coyah, Forécariah, Dubréka, Fria, Boffa, Boké, Gaoual et Koundara)

170 Milliards de GNF

Total Montant alloué à la Basse Guinée

170 Milliards 

4 - Région de la Guinée Forestière

 

Construction des voierie de Guéckédou

20 Milliards

Total montant alloué à la Guinée Forestière

20 Milliards

5 – Région de la Moyenne Guinnée

        0 GNF

Total pour la région de la Moyenne Guinée (8 préfectures : Labé, Mali , Koubia, Lélouma, Tougué, Pita , Dalaba, et Mamou)

 

         0 GNF

 

                                  El Hadj Ibrahima Diallo, agent de développement 

 

Créé le Samedi 24 novembre 2018 à 15:20