.

Takana Zion et Elie Kamano se fâchent : "Nous allons programmer une marche…"

Facebook icon Twitter icon
Culture
Elie Kamano et Takana Zion
Elie Kamano et Takana Zion

CONAKRY- Les reggae mans guinéens Takana Zion et Elie Kamano sont en colère ! Ces deux célèbres artistes déplorent l’interdiction faite  par le gouvernement du « concert géant » qu’ils avaient projeté  à Conakry.

Pourtant, le concert de ces deux grandes stars du reggae  guinéen  était axé sur la paix alors que le pays est sous tension depuis plusieurs semaines. Les deux artistes s’insurgent contre  la décision du gouvernent guinéen.

Takana Zion et Elie Kamano menacent  d’organiser une marche   dans les  rues  de la capitale guinéenne  le 26  novembre  prochain pour protester contre cette interdiction, a appris Africaguinee.com. 

« Si cela se passe comme ça, le 26  novembre  nous allons programmer une marche  jusqu’au  Ministère de la Culture pour nous faire entendre », a prévenu  Takana  Zion.

Au mois de septembre dernier,  Takana et  Elie  avaient  annoncé  l’organisation d’ un  concert  qui était prévu  le 11 novembre 2018  pour exprimer à leurs  fans qu’il ont enterré la hache de guerre  et  servir d’exemple s à la  population  sur la nécessité de la paix en Guinée pendant cette période de crise  récurrente.  

Pour le chanteur Takana Zion, que nous avons interrogé, cette décision des  autorités du pays  est d’ordre politique.

 «C’est pour des raisons politiques que  le gouvernement ne veut pas que le concert ait lieu. Nous avons décidé de continuer le combat  parce que c’est un combat  noble.  Je reste soudé avec le frère Elie Kamano. On a fait beaucoup de recours auprès des autorités  et  jusqu’à présent  ils ne nous ont pas fait signe », a fustigé Takana interrogé par une journaliste d’Africaguinee.com.

Même version chez Elie Kamano qui rassure qu’ils sont prêts à user de tous les moyens  légaux.

Pour l’instant,  aucune information officielle ne filtre du côté du ministère de la culture sur cette interdiction.  Toutefois faut-il rappeler que le Gouvernement a interdit toute manifestation dans le pays depuis plusieurs mois.

Affaire à suivre !

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (00224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 17 novembre 2018 à 15:04