.

Cas des guinéens d’Angola : Le Gouvernement prend les choses en main…

Facebook icon Twitter icon
Diaspora guinéenne
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY- C’est une annonce qui pourrait faire renaître l’espoir chez les milliers de guinéens menacés d’expulsion en Angola. Le ministère des Affaires Etrangères est en train d’envisager une solution diplomatique pour faciliter le retour des guinéens en situation irrégulière dans le pays de Jao Lourenço. Le nouveau président angolais a déclenché une vaste opération dénommée ‘’Transparência’’ visant à rapatrier tous les sans-papiers vivant dans son pays.

L’annonce a été faite par le Secrétaire Général du ministère des affaires étrangères qui s’est confié ce mardi 6 novembre 2018 à la rédaction d’Africaguinee.com. Hady Barry affirme que les ressortissants guinéens en situation irrégulière vivant en Angola peuvent compter sur l’aide du Gouvernement guinéen. Il annonce que les autorités guinéennes sont rentrées en contact avec ses partenaires comme l’OIM (Organisation Internationale des Migrations, Ndlr) et l’Union Européenne pour pouvoir trouver des avions afin de rapatrier les guinéens qui souhaitent revenir à Conakry.

 « Nos compatriotes (vivant en Angola ndlr) sont dans une situation très difficile. Mais il faut dire clairement qu’il ne s’agit pas une mesure qui vise exclusivement les citoyens guinéens. C’est le Gouvernement (angolais ndlr) qui est en train de mettre une opération qu’ils ont appelée ‘’Transparência’’ qui signifie transparence. Elle vise à arrêter et reconduire tous les citoyens étrangers qui vivent illégalement dans leur pays. C’est dans ce contexte que nos compatriotes effectivement se trouvent dans une situation très difficile », a rappelé le secrétaire général du département des Affaires Etrangères. 

Selon lui, aujourd’hui le Gouvernement guinéen à travers le ministère des affaires étrangères en collaboration avec l’OIM, l’Union Européenne, est en train de trouver les moyens pour pouvoir affecter des avions pour rapatrier ceux qui le souhaitent. 

« Il ne s’agit pas d’un rapatriement forcé, nous ne forçons personne, mais tous ceux qui manifestent le besoin (…). Notre Ambassade a reçu des instructions fermes et claires d’identifier les guinéens partout où ils sont, de déterminer leur nombre et puis éventuellement lorsqu’on aura les moyens ici, on va essayer de les rapatrier s’ils le souhaitent », a annoncé le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères Hady Barry.

Affaire à suivre…

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 06 novembre 2018 à 18:18

TAGS