.

Les partisans d’Alpha avertissent Faya : ‘’Guéasso n’est pas une sous-préfecture kissienne…’’

Facebook icon Twitter icon
Contentieux électoral
Alpha Condé au milieu de ses partisans lors d'une tournée dans la région forestière
Alpha Condé au milieu de ses partisans lors d'une tournée dans la région forestière

LOLA-Faut-il craindre le pire dans la sous-préfecture de Gueasso, objet d’un tiraillement entre le RPG arc-en-ciel et l’opposition pour le contrôle de la mairie? Alors que des violences ont déjà fait plusieurs blessés et des dégâts matériels importants, les partisans du parti au pouvoir menacent.

Dans des propos à relent ethnocentrique, le porte-parole du RPG arc-en-ciel de Guéasso, Mamady Donzo martèle que Gueasso n’est pas une sous-préfecture kissienne, en référence à l’ethnie dont est originaire Dr Faya Milimono, le leader du Bloc Libéral. A l’écouter, Docteur Faya n’as pas, selon lui, pris le temps de connaitre son candidat à Guéasso.

« Dr Faya n’a qu’à essayer de se renseigner sur son candidat. C’est un homme sans bilan. Je lui dirai aussi de faire très attention parce que Guéasso n’est pas une sous-préfecture Kissienne’’, a répliqué M. Donzo, qui reconnait les dégâts qui leur sont reprochés. Mais il soutient que c’était leur manière de se défendre.

Dans un entretien avec notre rédaction, le leader du Bloc Libéral a annoncé que son parti ne reculera point et qu’il usera de tous les moyens légaux pour obtenir ce qui lui revient de droit. Dr Faya Milimouno a prévenu que son parti a déjà pris contact avec un avocat pour saisir la justice. Mais les partisans du parti au pour rétorquent qu’ils se défendaient et qu’ils ont aussi eu des blessés dans leur camp.

« S’ils disent qu’ils sont menacés ce n’est pas vrai. C’est plutôt eux qui sèment la pagaille. Puisque nous avons dit qu’aucun partisan et du BL et du RPG ne devait rentrer à Guéasso jusqu’à la mise en place des élus. Mais le candidat du BL a appelé ses partisans dont un jeune de Gonota que nous ne voulions pas le voir ici parce que c’est un détourneur. C’est pourquoi quand ils sont rentrés le samedi, nous sommes allés à la sous-préfecture pour leur dire de faire sortir Lamah Bamou de la salle. Le sous-préfet est intervenu nous ne l’avons pas touché. Lui-même il l’a pris à moto et l’a fait sortir de Guéasso. Mais quand on a procédé à l’élection du bureau, en allant accompagner le maire chez lui, c’est là qu’ils ont commencé à nous lapider par des pierres. On les a laissés. Mais ils sont allés jusqu’à mettre un barrage devant des véhicules qui venaient de la Côte d’Ivoire pour Lola et Nzérékoré. On leur a dit que les gens qu’ils étaient en train de bloquer n’ont rien à voir dans cette affaire, ce sont des passagers. Mais ils n’ont pas compris. C’est là qu’on a vu que ce n’était plus possible, les jeunes ont commencé à se jeter des pierres », a expliqué Mamady Donzo.

Alors que l’opposition rejette l’installation du bureau exécutif de la mairie de Gueasso en violation de l’accord du 08 août, les responsables du RPG de Guésso menacent. ‘’On n’est pas d’accord et on ne sera jamais d’accord. Parce que l’élection a été faite on a gagné 13 conseillers sur 23. On ne sait pas pourquoi  nous avons été dans leur problème de contentieux là. Ce qu’il ont signé à Conakry là-bas, ça n’engage qu’eux’’, a-t-il prévenu.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél :  (00224) 628 80 17 43

 

Créé le Vendredi 12 octobre 2018 à 11:48

TAGS