.

Guinée : Alpha Condé "titille" Cellou et s’en prend de nouveau à Rfi…

Facebook icon Twitter icon
Politique
Le dirigeant guinéen Alpha Condé
Le dirigeant guinéen Alpha Condé

CONAKRY-Le dirigeant guinéen ne décolère pas contre certains medias occidentaux. Après sa sortie musclée à la veille de la fête de l’indépendance le 02 octobre dernier, Alpha Condé est revenu encore à la charge une semaine plus tard, accusant Rfi d’avoir une tendance à noircir systématiquement l’histoire de son pays.

A son principal opposant qui avait appelé au boycott du défilé au stade, le Chef de l’Etat l’a rappelé que des gens sont venus de Bambéto à pieds pour assister à la fête.  

« Comment pouvez-vous expliquer cet enthousiasme (lors de la célébration du 60è anniversaire de l’indépendance de la Guinée) non seulement à Conakry mais aussi dans toutes les préfectures de Guinée. Quand je suis arrivé au stade j’ai crié en disant aux forces de l’ordre de laisser les gens rentrer, mais ils m’ont dit qu’il n’y avait plus de place. Il y avait autant de gens dehors qu’à l’intérieur. Les gens sont venus à pieds de tous les quartiers. L’opposition a demandé à ses militants de ne pas venir, mais vous avez vu comment les gens de Bambéto se sont mobilisés pour venir à pieds. A Labé partout dans les autres préfectures c’était comme ça.  Cela montre que la jeunesse guinéenne était fière au fond », a déclaré Alpha Condé.

Ses récriminations contre notamment les medias occidentaux ne se cachent plus. Le Chef de l’Etat accuse Rfi de falsifier l'hsitoire du pays d’exagérer les chiffres lors des manifestations de l'opposition.

« Rfi a tendance systématiquement à noircir la Guinée, ils sont venus pour ne parler que du 28 septembre 2009. Je ne peux pas accepter qu’on déforme l’histoire de la Guinée (…) la date du 28 septembre ne peut pas être seulement ramené au régime militaire, elle symbolise l’indépendance de la Guinée », a-t-il martelé, soutenant que l’enthousiasme populaire qui marqué la fête du 02 octobre est une réponse cinglante envers ceux (les opposants, ndlr)qui avaient appelé au boycott.

« Chaque homme est libre, mais le peuple de Guinée a montré son engagement, c’est ça le plus important. L’unité et l’enthousiasme populaire a frappé les Chefs d’Etat présents. Tout le monde s’est comporté correctement, il n’y a pas eu un seul cri hostile. Cette unité du peuple derrière le gouvernement a frappé. Evidemment quand l’opposition organise des manifestations, et envoi 1000 personnes dans la rue,  Rfi dit qu’il y a 50.000. Tous les chefs d’Etat qui sont venus ont vu la réalité. Comme disait quelqu’un on ne voit que l’arbre qui cache la forêt. Ça été une grande démonstration d’adhésion et d’unité », a répliqué le chef de l’Etat.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 10 octobre 2018 à 15:57