.

Damaro : « Cellou Dalein a commis une faute impardonnable…. »

Facebook icon Twitter icon
Politique
Amadou Damaro Camara
Amadou Damaro Camara

CONAKRY-Amadou Damaro Camara, chef de la majorité présidentielle au parlement ne digère pas l’appel du chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo qui a demandé à ses militants de boycotter les festivités de l’an « 60 » de la Guinée. Le parlementaire soutient que le leader de l’UFDG a commis une faute impardonnable et a fait preuve d’un manque de cohérence. 

« Une fois encore mon ami Cellou Dalein s’est planté. Qu’il confonde par erreur le Président Alpha Condé à l’Etat, je peux comprendre. Mais qu’il le confonde à la Nation et à la République, c’est une faute impardonnable et impensable », soutient l’honorable Damaro qui s’est confié à un journaliste d’Africaguinee.com.

Le 02 octobre, Cellou Dalein Diallo a boudé les festivités de l’an 60 de l’accession de la Guinée à l’indépendance, célébrées en grande pompe en présence de onze chefs d’Etat invités, dans un stade hystérique. L’opposant s’est insurgé contre l’organisation de ces festivités au stade 28 septembre où plus de 150 civils ont été tués en 2009, plusieurs femmes violées sous le régime de la junte de Dadis Camara. Le député Amadou Damaro Camara renvoi Cellou aux faits en le rappelant qu’il s’est rendu à Ouagadougou pour solliciter tout de même une alliance électorale avec l’ancien chef de la junte accusée derrière ce massacre.  

« Nous regrettons le massacre du 28 septembre 2009 au stade, mais en ce moment le Pr Alpha Condé ne détenait pas une petite parcelle du pouvoir politique en Guinée, il n’était même pas dans le pays. Et là où il y a le ridicule et l’incohérence dans la démarche du chef de file de l’opposition, c’est que depuis ce massacre en 2009, leurs militants ont assisté à des concerts au stade du 28 septembre, ils ont assisté à des matchs de football au même stade, Alpha Condé n’est pas l’auteur, ni moral, ni pénal de ces massacres. Comme si le ridicule ne tuait pas, je l’ai dénoncé en son temps, c’est Cellou Dalein Diallo, avant toute procédure judicaire, qui a été, demander une alliance électorale à Ouagadougou au Chef de la junte qui a perpétré ce massacre au stade du 28 septembre », rappelle-t-il en s’interrogeant : « Où est la cohérence ? ».  

A en croire à l’honorable Damaro, Cellou Dalein ne voulait tout simplement  pas y aller peut-être pour ne pas assister à l’hommage que le peuple de Guinée devrait  enfin rendre au père de l’indépendance guinéenne le président Ahmed Sékou Touré. « C’était regrettable », avance-t-il, tout se félicitant du fait que selon lui, le peuple de Guinée a donné une réponse sans appel à ceux qui ont appelé à boycotter les festivités.

 « Tout le peuple de Guinée était fier et il a fait preuve de sa maturité politique et il a fait preuve que quand l’unité de la Guinée est en cause, il sait se mobiliser », a-t-il martelé.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112   

Créé le Dimanche 07 octobre 2018 à 15:43