.

Affrontements à Guéasso : de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels…

Facebook icon Twitter icon
Echos de nos régions
Commune rurale de Gueasso, Photo Africaguinee.com
Commune rurale de Gueasso, Photo Africaguinee.com

LOLA-Rien ne va plus à Guéasso! Cette sous-préfecture située dans Lola dans le sud du pays est en proie à des affrontements opposant des partisans du RPG arc-en-ciel (parti au pouvoir) à ceux du Bloc Libéral (opposition),  a appris Africaguinee.com. Plusieurs personnes ont été blessées, et des dégâts matériels importants sont signalés.

L’opposition et le parti au pouvoir se déchirent pour le contrôle de cette commune rurale alors que selon les termes de l’accord sur le contentieux électoral signé le 08 août dernier, l’exécutif de la commune rurale devrait revenir au Bloc Libéral dirigé par Dr Faya Milimouno. Ce que refusent les militants à la base du R¨PG arc-en-ciel. 

Un responsable du BL qui a été contacté depuis Guéasso, par Africaguinee.com a expliqué que des partisans du parti au pouvoir se sont attaqués à leur délégation depuis leur arrivée dans la sous-préfecture, faisant de nombreux blessés.

"Depuis hier quand nous sommes arrivés,  nous sommes allés à la sous-préfecture pour que le sous-préfet approuve notre ordre de mission. À notre grande surprise,  nous avons été attaqués par plusieurs jeunes. Nous avons fait deux heures de combat à nous défendre sans sécurité. Moi ils m'ont cogné avec un morceau de bois j'ai perdu conscience. C'est à 23h je me suis retrouvé. Aujourd'hui quand on a été pour le choix du maire, les responsables de la sous-préfecture étaient y compris le commandant de la gendarmerie et celui de la police. Ils ont dit qu'ils vont procéder à une élection. On leur a dit non que dans l'accord politique, il est prévu que la présidence revienne à l'opposition à Guéasso. Ils nous ont dit qu'ils sont administrateurs, qu'ils ne sont pas politique. Ils ont dit qu’ils vont procéder à l'élection. Nous nous sommes retirés. On s'est dirigé à l'état-major de notre candidat. Nous sommes restés ils sont sortis en  disant qu'ils ont eu leur maire. En plus ils ont commencé à jeter les pierres et se sont attaquer à nous. Ils ont défoncé les portes. Ils ont cassé le bras du petit frère de notre candidat, il y'a un autre dont ils ont coupé l’oreille, un autre enfant qui a été touché est dans le coma. Ils ont mis le feu sur les deux maisons de notre représentant qu'ils ont complètement brûlé ", nous a témoigné OUMAR Sanoh, 3ème vice-président du BL en séjour à Guéasso.

Et d'ajouter : " A l’heure où je vous parle, nous sommes réfugiés en brousse. Nous marchons pour voir si on peut retrouver un petit village » nous a t-il confié.

Interpellé,  le maire sortant confie ne rien savoir sur cette affaire. «  Je ne sais rien de ce qui se passe par là-bas puisque  c'est la joie qui est là. Je ne suis pas par là-bas », se défend Monsieur Camara. Pour le moment toutes nos tentatives de joindre le sous-préfet sont restées vaines.

À suivre...

SAKOUVOGUI Paul foromo

Correspondant régional d'Africaguinee.com

A Nzérekoré

Créé le Dimanche 07 octobre 2018 à 22:22

TAGS