.

Guinée : l’envoyé spécial d’Emmanuel Macron à Conakry se confie à Africaguinee…

Facebook icon Twitter icon
Interview
Jean Baptiste Lemoyne
Jean Baptiste Lemoyne

CONAKRY- La France va-t-elle continuer à accompagner la Guinée dans son processus de développement ? Après les accusations portées par le Président Alpha Condé contre la France qui selon lui a joué un rôle néfaste contre la Guinée au lendemain de son accession à l’indépendance, le Gouvernement français a fait quelques mises au point.

L’envoyé spécial du Président français Emmanuel Macron à Conakry pour participer à la fête de l’indépendance de la Guinée s’est confié à notre rédaction. Jean-Baptiste Lemoyne a magnifié l’excellence des relations entre Paris et Conakry. Pour le diplomate français, les actes sont plus évocateurs que les paroles. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Vous venez de prendre part aux festivités du soixantième anniversaire de la Guinée. Qu’est-ce que cette fête vous inspire ?

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE : Je représente le Gouvernement français, mandaté par le Président Emmanuel Macron. Je suis très heureux de représenter le peuple de France aux côtés du peuple de Guinée et son excellence le Président Alpha Condé. Parce que soixante ans d’émancipation, d’émergence, c’est naturellement une grande fête populaire. On a vu une grande fierté nationale qui s’exprime et c’est légitime. La Guinée est pleinement de retour dans le concert des Nations. On l’a vu à l’œuvre à la présidence de l’Union Africaine, on l’a vu à l’œuvre dans les opérations de maintien de la paix notamment au Mali.

Donc, je crois que la France et la Guinée ont à cœur de participer tout simplement à la bonne marche du monde, à la résolution des crises. C’est important, ça nous unit, nous avons aussi cette langue française en partage. Dans une semaine, nous serons ensemble au sommet de la francophonie à Erevan. Donc, nous avons beaucoup à partager aujourd’hui comme demain.

La collaboration n’a pas du tout été facile au début entre les deux Etats. Est-ce qu’on peut dire qu’aujourd’hui que la France a tourné la page et qu’elle est prête à accompagner la Guinée dans son processus de développement ?

Je crois qu’il faut regarder les actes qui valent toujours mieux que les paroles. Les actes sont là. Lorsqu’il s’agit de lutter contre Ebola, la France était là, lorsqu’il s’agit de financer le PNDES, le plan Guinée 2040 la France est là et met 500 millions d’euros. Lorsqu’encore une fois nous devons résoudre les grandes crises dans le monde, la France et la Guinée sont à l’œuvre ensemble. Je crois que les actes sont là et que la coopération s’effectue sous de meilleurs auspices avec nos ambassadeurs respectifs.

 

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 03 octobre 2018 à 11:07