.

Projet sanitaire TWIN2H : tenu à Conakry de la 9ème session des ateliers de Concernement…

Facebook icon Twitter icon
Santé

CONAKRY- La 9ème session des ateliers de « Concernement » s’est tenue ce mercredi 26 septembre 2018 à Conakry. Cette formation s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités et d’appropriation de la gouvernance de l’hygiène hospitalière par les comités d’hygiène et les soignants des sites partenaires du projet TWIN2H. Il s’agit des CHU de Donka, d’Ignace Deen et l’ONG Fraternité Médicale Guinée.

Selon M. Mohamed Alassane Touré, le coordinateur du bureau des projets santé d’Expertise France en Guinée, Cette activité est mise en œuvre par Expertise France à travers le projet TWIN2H. Ces ateliers ont démarré en 2015 avec un groupe d’environ 80 personnes composé, des soignants, des membres des  comités d’hygiène issus de l’hôpital Donka, de l’hôpital Ignace Deen et l’ONG Fraternité Médicale Guinée, environ 65 d’entre eux sont arrivés au bout du processus.

M. Mamadou Dieng, le principal concepteur de ces séries d’ateliers au niveau du département santé d’Expertise France, a remercié les participants pour leur disponibilité et leur grande implication. Selon lui, l’une des originalités du groupe est la différence des profils des participants allant du professeur de Médecine au technicien de surface. Ce groupe à priori hétéroclite est devenu au fil du temps un groupe homogène, qui à travers la différence des profils, permettra d’obtenir de bons résultats en matière d’hygiène hospitalière et de sécurité des soins en agissant à tous les niveaux.

Il est revenu sur la philosophie du concernement qui consiste à travailler sur les émotions pour enclencher des changements au niveau de chaque acteur et des services. Le concernement renforce la responsabilité et l’implication des personnes.

Le représentant de l’attaché de coopération à l’Ambassade de France dans cet atelier a expliqué que le Concernement est un concept venant de la psychiatrie adaptée par les sciences sociales pour mobiliser les citoyens sur divers sujets. Il a été adapté par Expertise France et utilisé dans le cadre du projet TWIN2H dans le but de renforcer l’impact qualitatif  et durable du projet.

« Le fait de se sentir concerné par une situation, un objet ici,  l’hygiène hospitalière, mais également le fait d’agir face à cette situation pour la changer et la modifier. Ce 9ème et dernier atelier est une belle occasion pour dresser un bilan de cette expérience pilote, et de valider le manuel de formateur sur le Concernement. Le projet TWIN2H s’achèvera prochainement le 30 septembre, mais la présence d’Expertise France se poursuivra en Guinée avec l’appui de la France du ministère français des affaires étrangères et de l’union européenne à travers trois autres projets», a expliqué Ghislain Poissonnier.

L’Administrateur National Santé et Environnement à l’OMS présent à l’ouverture de cet atelier a donné les raisons qui ont poussé l’OMS à accompagner ce projet.  Selon lui, les questions de l’hygiène hospitalière et de la sécurité des patients sont des sérieux problèmes au niveau du pays. « C’est pourquoi l’OMS de concert avec les autres partenaires travaille pour appuyer le ministère de la santé pour l’amélioration de cette situation. l’OMS en collaboration avec Expertise France et JHPIEGO, a élaboré un document de plaidoyer à l’endroit du ministère de la santé pour la pérennisation des acquis de la période et Ebola et post-Ebola.

Dans son intervention, le Directeur National des établissements hospitaliers et de l’hygiène sanitaire a rapporté que le Projet TWIN2H, a été doté d’un budget de 3 millions d’euros. Il précise qu’il a permis de prendre son démarrage en avril 2015 pour se projeter dans sa finalisation le 30 septembre 2018.

« Bon nombre d’activités ont été réalisé,  dans une dizaine  de structures sanitaires (l’hôpital national Donka, l’hôpital de Kipé, de Labé, Boké, Kankan, N’zérékoré, Siguiri, Forékaria, Guékédou) et 6 autres centres de santé associatifs, confessionnels et privés de la capitale Conakry. Ces activités s’inscrivent dans la droite ligne des priorités du ministère de la santé, elles ont contribué au  renforcement de la gouvernance en matière d’hygiène hospitalière, au renforcement des connaissances, des attitudes et des pratiques d’hygiènes en prévention et en contrôle des infections, à l’amélioration des mesures et des conditions d’hygiène dans les structures sanitaires (à travers des travaux de réhabilitations et des dotations en équipements et consommables)   », a énuméré  Aboubacar Conté, le représentant du ministre de la santé à cet atelier.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 28 septembre 2018 à 18:48

TAGS