.

Abrahma Sonty "Koundouwaka": « pour que les artistes arrêtent de mendier… »

Facebook icon Twitter icon
Culture
L'artiste guinéen Abraham Sonty
L'artiste guinéen Abraham Sonty

CONAKRY- L’artiste guinéen Abraham Sonty connu sous le nom de Koundouwaka vient d’interpeler le Gouvernement.

Cet artiste qui a sorti un nouvel opus "la haine de l'autre", déplore le manque d’une loi pour la protection des œuvres musicales des artistes guinéens. Le ministre de la Culture Sanoussy Bantama Sow a récemment plaidé auprès des députés l’adoption de cette loi relative aux droits d’auteurs et droits voisins en Guinée, mais l’application tarde encore à venir.

« La culture guinéenne n’est pas protégée. Il n’y a même pas de loi pour les artistes. Ce qui est regrettable il n’y a pas de dispositions prise dans ce sens par les autorités. Cela fait trois ans je  suis en train de dénoncer le blocage de cette loi. Il faut que les ministres travaillent. Il faut que nous soyons vigilants. Il faut que le gouvernement s’active  sur cette loi  pour que les artistes  arrête de mendier », a interpellé cet artiste.  

Interrogé, le directeur général du Bureau Guinéen des Droits d’Auteurs (BGDA), a exprimé le même ressentiment. « Cette loi n’est pas encore arrivée à l’Assemblée Nationale. Elle en train de traverser le désert entre le Secrétariat Général du Gouvernement et le Conseil des Ministres. Pourtant elle date de l’an 2000. Elle a été révisée deux  fois. Nous avons déposé 3 fois 145 copies au Secrétariat Général du Gouvernement pour sa transmission au conseil des ministres mais jusqu’à présent il n’y a rien», a précisé Abass Bangoura.

Selon lui, si cette loi est adoptée à l’Assemblée Nationale, elle va permettre d’aider les auteurs culturels à mieux vivre à travers la taxation douanière  de  tous les appareils porteurs de son.

« Dans la rubrique de tarification douanière, il doit y avoir un point consacré aux droits d’auteurs même si c’est 150 mille francs guinéens. Ceux qui importent  les CD vierges, les clés USB, les cartes mémoires, les disques durs, les télévisions. Si on a la chance de faire passer cette loi et le décret d’application, on va arrêter de courir derrière les enfants qui sont en train de vendre les CD dans la rue », a-t-il martelé. 

Selon nos informations, la seule loi sur le droit d’auteur est vieille de 38 ans. Le ministre guinéen de la Culture a indiqué qu’il fait de l’adoption de cette Loi, son cheval de bataille. « Nous plaidons pour l’adoption de la loi révisée sur  les droits d’auteurs et  droits voisins en République de Guinée par les honorables députés de l’Assemblée Nationale », a sollicité récemment Sanoussy Bantama Sow.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél :(+224) 655 31 11 14

Créé le Dimanche 23 septembre 2018 à 15:13

TAGS