.

Violences à Labé : retour sur une journée particulièrement agitée et pleins de dégâts…

Facebook icon Twitter icon
Echos de nos régions
Violences à Labé
Violences à Labé

LABE-La ville de Labé, principale agglomération de la moyenne Guinée a connu une journée très agitée ce samedi 25 août 2018. L’assassinat d’un jeune par son ami à cause de 3000GNF au quartier Daka 1, secteur Domby a plongé la ville dans des scènes de violences inouïes : Pillages, saccages incendies… retour sur une journée très agitée et pleins de dégâts.

Alors qu'il est encore difficile de tirer un bilan exhaustif de ces violences, dans la famille de Abdourahme Sow la victime, c’est la colère mêlée d’indignation et d’incompréhension. Sous le choc, Mamadou Sow, père de la victime est revenu sur les circonstances dans lesquelles il a appris la mort de son garçon à la morgue de  l’hôpital régional de Labé.

«  Mon enfant  Abdourahmane Sow a été poignardé par un de ses copains inséparables à cause d’un contentieux de 3000gnf. C’est aux environs de de 21 heures que l’acte s’est produit. Dès que j’ai reçu l’information la nuit je me suis rendu à l’hôpital, il était déjà mort. Pour me certifier son décès les médecins m’ont présenté leurs condoléances. Je me suis donné à Dieu mais pour le reste s’il y a quelques choses nous nous mettons derrière la justice. Mon fils est né en 1983, il a abandonné les études au profit de mototaxis », a expliqué en sanglot le père de la victime.

La nouvelle de la mort du jeune Abdourahmane a irrité la colère des jeunes du quartier qui sont allés saccager le domicile de la famille du présumé auteur avant d’y mettre le feu. Des jeunes surexcités ont ensuite pris au piège les sapeurs-pompiers venus éteindre le feu avant d’incendier la citerne. 

« Il a tué Abdourahamane à cause de 3500 que quelqu’un d’autre avait même payé pour Abdourahamane. Comment Sadio Barry dit Baristo trafiquant de drogue peut tuer quelqu’un et que les services de sécurité viennent en renfort pour bastonner les citoyens. On ne peut plus rester avec lui dans ce quartier. C’est en représailles aux agressions contre les citoyens que le véhicule des sapeurs-pompiers a été incendié. Sinon le véhicule est resté abandonné ici depuis le matin, ils ont blessé des filles et bastonner d’autres. Sadio Barry n’est pas à son premier acte d’assassinat, il avait assassiné une personne, il s’était caché. C’est récemment qu’il est revenu encore pour commettre cet assassinat », a expliqué un jeune en colère.

Siba Kolié, le commissaire central de Labé a déploré les violences en expliquant que l’auteur présumé de la mort d’Abdourahmane s’était lui-même rendu. Ce haut responsable de la police s’interroge sur ce qui a amené les jeunes à incendier l’unique véhicule des sapeurs-pompiers dont dispose la ville Labé.

 «  Depuis 1 heure du matin nous gérons cette situation, c’était calme. A notre grande surprise Il y a eu affrontement entre les deux familles ce matin. Le feu a été mis dans la famille de l’auteur présumé. La CMIS et les sapeurs se sont rendus sur les lieux pour intervenir et éteindre le feu, du coup les populations se sont retournés contre eux avant de caillasser les véhicules, incendier celui des sapeurs-pompiers, le chauffeur était obligé de fuir de peur d’être tué. Pourtant ce véhicule était là pour protéger les populations de Labé. Je ne voyais plus de problème à partir du moment où l’auteur même de l’assassinat avait prévenu les services de sécurité  de son acte pour se rendre lui-même après avoir aidé à déposer son ami à l’hôpital. C’est de l’hôpital que l’auteur a envoyé quelqu’un à la gendarmerie les saisir, ils sont venus, il s’est mis tranquillement à la disposition de l’autorité »,  a expliqué le commissaire Kolié.

L’autorité préfectorale regrette ces violences et appelle les populations au calme. « Ce n’est ni les gendarmes, ni les policiers qui ont tué ce jeune. C’est entre amis ils se sont battus l’un a poignardé l’autre. Les services de sécurité ne sont aucunement concernés. C’est une concession qui a été incendiée, comme il est du devoir des sapeurs-pompiers ils sont allés éteindre le feu, malheureusement les populations se sont attaqués à ce camion qui nous a été offert qui sert à toute la population de Labé. Je lance un appel au calme et rassurer tout le monde que l’auteur du crime sera puni et que le droit de chacun sera respecté », a garanti le préfet de Labé Elhadj Safioulaye Bah

Plusieurs boutiques et kiosques proches du lieu du crime ont été saccagés, pillés par des gens incontrôlés. Aucune interpellation n’a été enregistrée sur le terrain. Dans l’après-midi les services de sécurité étaient en alerte après avoir appris que des jeunes voulaient attaquer leur unité.  Mais il y a eu plus de peur que de mal. Le calme est revenu dans la cité. La victime a été inhumée dans la journée de ce samedi 25 août 2018.

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinée.com

Tel : (00224) 664 93 45 45

 

Créé le Samedi 25 août 2018 à 22:24

TAGS