Kassory Fofana : « Les syndicats ne sont pas des rois… »

Crise sociale en Guinée
Dr Ibrahima Kassory Fofana, le Premier Ministre guinéen
Dr Ibrahima Kassory Fofana, le Premier Ministre guinéen

CONAKRY- Le Gouvernement guinéen n’est pas prêt à reculer malgré la pression du mouvement syndical qui poursuit son mouvement de grève. Le Premier Ministre Kassory Fofana a appelé à une reforme du syndicalisme en Guinéen, rappelant de passage que les syndicats ne sont pas des rois.

« J’invite le monde syndical à se reformer. Il aura tout l’appui du Gouvernement dans cette reforme. Nous voulons des syndicalistes qui participent, au près du Gouvernement, en relation intelligente avec les patrons, à la création de la richesse et au meilleur partage de cette richesse dans la paix, pas dans l’affrontement. Nous n’avons pas besoin d’affrontement et de confrontation. Nous voulons d’un syndicalisme apaisé, à l’instar de ce qu’on connaît en Europe. Le Gouvernement en ce qui nous concerne, nous sommes résolus à créer les conditions de sécurité dans ce pays, nous sommes résolus à créer un environnement propice à l’investissement. Nous devons le faire parce que la plupart de nos compatriotes, notamment les jeunes, n’ont pas accès à leur premier emploi. Le souci de mon Gouvernement, c’est moins ceux qui travaillent aujourd’hui, c’est plus ceux qui n’ont pas de travail. Il est essentiel que le syndicalisme en Guinée soit reformé. Les syndicats ne sont pas des rois ; les rois, ce sont les créateurs d’emplois, ce sont les employeurs », a indiqué Dr Ibrahima Kassory Fofana.

L’inter centrale CNTG-USTG a eu une rencontre avec le Gouvernement ce jeudi 26 juillet 2018. Mais cette rencontre a été sans suite favorable face aux revendications des syndicats. 

Pour le Premier Ministre Kassory Fofana, le Gouvernement reste ouvert aux discussions avec les syndicats mais à une condition : « Je souhaite que les syndicats viennent avec des propositions concrètes visant à améliorer les conditions de vie et de travail des syndiqués. Nous sommes ouverts ! Mais pas dans la confrontation ! », a insisté le locataire du Palais de la Colombe. 

Le Chef du Gouvernement guinéen estime que le syndicat n’est pas représentatif de toute la population. L’équipe qu’il dirige s’orientera donc vers la majorité.  

« Le Gouvernement gouverne, le syndicat les travailleurs. Nous sommes 12 millions d’habitants, combien sont syndiqués ? Moins de 200 mille ! Nous Gouvernement nous sommes responsables des 12 millions. Alors nous avons un arbitrage à faire entre ceux qui qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas. Notre préférence va vers ceux qui ne travaillent pas », a tranché le Chef du Gouvernement guinéen. 

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 26 juillet 2018 à 17:41