Contenu local : le Ministère des Mines échange avec le patronat…

Mines

CONAKRY- Une rencontre d’échange a eu lieu ce mercredi 25 juillet 2018 entre les autorités du Ministère des Mines et le patronat guinéen. L’objectif de cette rencontre était de discuter de la question du contenu local qui est la création des valeurs ajoutées pour améliorer la vie des citoyens guinéens et influencer l’économie nationale en faisant en sorte par exemple que l’emploi soit amélioré, en améliorant la sous-traitance, et la fourniture des biens et des services aux sociétés minières. 

Avant d’expliquer le contenu de leurs discutions, l’un des représentants du patronat a donné les raisons de cette demande à l’administration.

 « Nous avons décidé de mettre une commission en place pour approfondir l’analyse sur la mise en place du contenu local mais surtout en faire une loi. Parce que nous savons que les miniers tant que c’est la lettre de politique du Gouvernement, les annonces, ça ne marchera pas. Il faudrait que ça soit une loi pour que tout le monde respecte sa partition », a expliqué Ansoumane Kaba avant de détailler les points forts de leurs discutions avec les autorités du ministère des mines.

« Nous avons posé le problème d’accès aux marchés parce que la première chose c’est l’accès aux marché. Nous avons demandé à ce qu’on facilite la sous-traitance et la cotraitance parce que la cotraitance facilite le transfert des compétences et la sous-traitance facilite aussi l’accès aux marchés. Mais à des niveaux différents il faudrait que les grandes et moyennes entreprises bénéficient de la cotraitance et les petites entreprises la sous-traitance. Ça doit être un convoi où il y a les locomotives qui tirent les wagons. C’est dans ces conditions que nous souhaitons avoir la cotraitance parce que c’est inconcevable quand vous prenez toutes ces entreprises chinoises, turques, à un moment donné leurs gouvernements ont imposé aux occidentaux la cotraitance pour faciliter le transfert des compétences. C’est ce que nous demandons en Guinée », a-t-il détaillé.

Le Secrétaire Général du Ministère des mines, Sadou Nimaga, a quant à lui dit avoir bien écouté les doléances qui ont été formulées par le patronat. Il a ensuite proposé un travail d’équipe avec les deux parties pour qu’une solution rapide soit trouvée.

« Ce que nous leur avons dit principalement, c’est que nous avions comme priorité d’abord dans le secteur minier de créer l’activité, c’est vrai depuis plus de 40 ans aucune nouvelle mine de bauxite n’a été ouverte, c’est fait. Nous avons ouvert de nouvelles mines aujourd’hui, nous avons des mines d’or qui sont en phase d’être ouvertes. La question du contenu local peut se poser de manière effective maintenant. Ils ont exprimé leurs besoins, notamment l’accès aux marchés qui est un problème fondamental, comment avoir un contrat avec une société minière qui travaille en Guinée. Ils ont dit en quoi cela leur est difficile. Des fois c’est une question de capacité. Est-ce que à travers une loi ou un acte réglementaire on peut exiger un pourcentage? Donc nous avons décidé, pour que ce soit clair, de mettre ensemble les cadres des deux côtés pour travailler et voir comment les questions qui été posées peuvent être formulées. », a expliqué le Secrétaire Général du Ministère des Mines.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 26 juillet 2018 à 17:36

TAGS