Mamadou Thug : « le Général Baffoé et ma femme m’ont servi du piment… »

Interview

CONAKRY- Que reproche-t-on à l’humoriste guinéen Mamadou Thug ? Après sa brève interpellation lundi dernier en marge de la marche (étouffée dans l’œuf) des forces sociales, Mamadou Lamine Diallo raconte, non sans humour, sa ‘’mésaventure’’. Mamadou Thug qui est à la tête du mouvement « la Nation D’Abord », annonce qu’une nouvelle manifestation est projetée par les forces sociales à Kaloum pour exiger toujours du Gouvernement la baisse des prix du carburant à 8000 GNF. 

 

AFRICAGUINEE.COM : Expliquez-nous dans quelles circonstances vous avez été arrêté le lundi 23 juillet dernier en marge de la marche des Forces Sociales. 

MAMADOU THUG : Pour votre information je suis membre des forces sociales de Guinée. Nous avons un mouvement à Cosa dont je suis le responsable qui s’appelle « la Nation D’Abord ». Ce mouvement soutient les  forces sociales de Guinée. La semaine dernière quand le Gouverneur a interdit la marche nous ne sommes pas sortis, nous sommes passés par la sensibilisation pour que les gens restent à la maison. Cela veut dire que nous sommes légalistes et non anticonstitutionnels. Dimanche soir, quand nous avons appris que le Gouverneur a fait passer un communiqué à 20h30 interdisant la marche, nous avons tenu une réunion jusqu’à 2h du matin au cours de laquelle nous avons fait une déclaration publiée sur nos différentes pages disant que la marche est maintenue comme les mairies l’avaient autorisée.

Nous avons réuni les gens autour du mouvement la Nation D’Abord à Cosa à travers une sono, à 9 heures on a foncé au carrefour Cosa où la police a voulu nous barrer le passage. Nous leur avons dit que nous ne sommes pas violents, nous protestons contre l’augmentation du prix du carburant. Le commandant nous a laissé continuer. Mais il y avait d’autres responsables de la société civile qui étaient déjà sur l’axe de la T3. Dansa Kourouma, BAILO destin en main, Monsieur Sanoh et Algassimou, accompagnés par d’autres personnes, nous sommes descendus vers la Tannerie avec cette force, et les éléments de la police ont vu l’engouement.

Entre temps, deux Mamba ont quitté la Tannerie pour venir vers nous, deux pick-up ont quitté vers Cosa pour descendre, on était au milieu. On s’est dit que ce n’est pas la peine de fuir, on a dit aux responsables de la société civile qu’on est leaders aujourd’hui pour comprendre et agir. Il fallait absolument qu’on reste sur notre position, on s’est mis à terre, peut-être que vous avez vu les images où tout le monde était assis à même le sol. Quand ils ont lancé les bombes lacrymogènes, tout le monde a pris la fuite, nous sommes 6 à être restés sur place sans bouger. Il y avait moi, Lucky Kaba, Saikou Amadou Tidiane, CheickTall, Doyen Ibrahima Baldé, Mamadou Yaya Diallo. Les Mambas ont garé devant nous. Certains agents ont voulu nous brutaliser, j’ai pris la parole en leur disant : amenez-nous là où vous voulez, montrez-nous où on peut monter sans problème. Ainsi dit, ainsi fait. Ils nous ont transporté à la Tannerie où il y avait le Général Bafoé qui est d’ailleurs nouveau membre de fans club Mamadou Thug comme il l’a dit lui-même. 

De là, nous avons été conduits au commissariat central de Matoto, une 7eme personne tenant une banderole des forces sociales a été envoyée. Nous avons tous été auditionnés sur PV (procès verbal) chacun. Ils ont pris nos empruntes et nos photos. Le pool d’avocats constitués par les forces sociales est venu nous rencontrer avec des encouragements en nous rassurant que nous n’avons rien fait de mal. De Matoto on nous a conduits au TPI de Mafanco. Là, nos avocats ont parlé avec le Procureur et le juge, nous n’avons pas été auditionnés. Ils ont pris nos noms et nos numéros avant de nous signifier qu’on est libre. Nos avocats nous ont dit de rester à l’écoute, une fois qu’on aura besoin de nous ils nous feront appel. C’est sur des notes de sensibilisation que nous avons quitté le tribunal. Ceci dit, peut-être que nous sommes en liberté provisoire, mais officiellement ils ne nous ont rien dit

Voulez-vous dire qu’aucun acte d’inculpation ne vous a été signifié ? 

Nous n’avons pas parlé d’inculpation. C’est seulement à la police qu’ils nous ont parlé de troubles à l’ordre public en évoquant l’article 162. Avec humour, j’ai demandé quels sont les articles suivants, tout le monde a ri aux éclats. Ça a permis de façon accélérée de quitter la police. Ce que j’ai compris, on est arrivé à la justice juste pour le respect de la procédure. 

Par contre, ils ont lancé des gaz lacrymogènes… je ne sais pas si c’est 2020 qu’on est en train de préparer, mais ces gaz font mal. Dès que le premier tir a retenti, j’ai eu peur. Malgré ça, je n’ai pas fui. On s’est remis à Dieu. Le bruit est trop fort et la saveur est très piquante. Mais ce qui m’a fait mal dans tout ça, le nouveau membre des fans club Mamadou Thug, Général Baffoé nous a vraiment servi du gaz. Pire, je rentre à la maison ma femme Madame Kadiatou Bailo prépare un bon plat et met beaucoup de piments. Après avoir fini de me laver, Mme a apporté le plat, dès que j’ai goûté, il a fallu que je demande si C’était les piments que j’ai reçus à la marche qui me suivent ou bien c’est madame qui a mis du piment dans le reps. Madame me dit c’est moi qui ai mis un peu pour vous. J’ai mangé le piment deux fois ce jour. D’abord le piment servi par le Général Bafoé et le piment que ma femme a mis dans le repas (rires !!!). 

Dites-nous quelle sera la prochaine étape ?

La prochaine étape, ce mardi on avait une ville-morte. Tout compte fait, on a un programme de marche à Kaloum. Si elle est autorisée, je sortirai marcher. Mais j’ai envie de préciser : quand une marche est autorisée moi Mamadou Thug en tant leader d’opinion, nous sommes tous citoyens. C’est en ma qualité de citoyen que je défends la cause du guinéen. Aujourd’hui il y a beaucoup de citoyens qui se retrouvent dans un mouvement pour dénoncer les dérives du pouvoir. Donc le combat continue jusqu’à ce que le gouvernement ramène le carburant à 8000 Gnf. 

Ce qui est sûr ; quand ils vont ramener à GNF 8000, moi seul, je sortirai et je vais marcher pour deux personnes afin que le carburant soit vendu à GNF 5000 pour ces deux personnes. Il s’agit de moi  Mamadou Thug et du professeur Alpha Condé.

Ceci dit, je suis légaliste, si une marche est autorisée je sors, mais si c’est le contraire je ne dirai pas à mes fans et tous ceux qui sont autour de moi de sortir. Je veux que ça soit autorisé avant que je ne sorte. Mamadu Thug ne sortira pas si une marche n’est pas autorisée.

 

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 25 juillet 2018 à 16:46