.

Focus : Kassory Fofana, l’obscurité en Haute-Guinée et la « mort » du chinois…

Facebook icon Twitter icon
Société
Dr Ibrahima Kassory Fofana, le Premier Ministre guinéen
Dr Ibrahima Kassory Fofana, le Premier Ministre guinéen

CONAKRY-La dernière sortie du premier ministre guinéen Ibrahima Kassory Fofana qui a tenté d’expliquer les raisons du déficit énergétique dans la région de la haute Guinée n’a pas laissé indifférent les internautes guinéens. Si au fond les explications du chef du Gouvernement sont compréhensibles, sur la toile beaucoup ont trouvé ses arguments trop légers pour justifier l’arrêt d’un gigantesque projet censé résoudre le problème de courant dans la vaste région de la savane guinéenne.  Sur les réseaux sociaux, le premier ministre est raillé en boucle avec le hastag ≠la_mort_du_chinois.

"Le Chinois est mort. Depuis son décès, la Guinée enregistre une recrudescence de malheur et de crises sans précédent. Toutes mes condoléances au gouvernement et au peuple de Guinée. Vivement l'arrivée d'un nouveau Chinois pour mettre fin au calvaire des Guinéens", écrit par exemple cet internaute. 

Voici l’extrait objet de la polémique : « Il y a cinq ans, des chinois et coréens qui étaient partis à Kankan, pour l’énergie solaire (…) malheureusement tout était prévu, ils ont même trouvé du terrain qu’ils ont déblayé, le chinois est mort. C’était un investissement privé. Ça tué trois années d’efforts. Sinon Kankan serait dans la lumière aujourd’hui. C’est ça la vérité. Le programme couvrait cinq villes de la haute Guinée. C’est moi qui l’avais négocié. 10 mégawatts à Kankan, 2 mégawatts à Dabola, 3 mégawatts à Faranah etc. Toute la Haute Guinée était couverte. Malheureusement à la dernière seconde, le chinois est mort. C’était un investissement privé, les partenaires n’ont pas pu continuer ».

Focus Africaguinee.com   

 

Créé le Mardi 24 juillet 2018 à 23:11

TAGS