.

Marie Ivonne brise le silence : "Abdoulaye Sow a reçu une enveloppe…" (interview)

Facebook icon Twitter icon
Crise à la FESABAG
Marie Yvonne Coumbassa
Marie Yvonne Coumbassa

CONAKRY- La première secrétaire générale de la Fédération Syndicale Autonome des banques de Guinée (FESABAG), madame Oliano Marie Yvonne Coumbassa n’est pas tendre avec Abdoulaye Sow, le premier secrétaire général de cette structure syndicale minée par un bicéphalisme à cause de la grève déclenchée par l’inter-central CNTG-USTG.

Cette syndicaliste dit ne pas comprendre le revirement de M. Sow qui s’est désolidarisé du mouvement déclenché par l’inter-central. Dans cet entretien qu’elle nous a accordé, Madame Oliano, prévient n’acceptera pas la décision d’exclusion prise contre elle. Lisez !!!

AFRICAGUINEE.COM : vous venez d’être exclue de la FESABAG. Comment avez-vous accueilli cette décision ?

MARIE YVONNE COUMBASSA : Je suis indignée de la déclaration faite par notre secrétaire général Sow Abdoulaye  dans les medias en disant que nous ne sommes pas concernés par  l’augmentation du carburant. Je me dis que ce n’est pas un leader qui peut parler comme ça devant le peuple. Le problème de carburant regarde tout le monde. C’est un problème national et Sow Abdoulaye ne peut pas se permettre aujourd’hui de livrer les privées à la population en disant que nous ne sommes pas concernés. Moi j’ai été élue pour défendre le travail et les travailleurs et qui parle du travail et des travailleurs c’est parce qu’il y a la population. Qui parle aujourd’hui des banques c’est parce qu’il y a la population.

Nous les banquiers nous sommes payés par les intérêts que nous prélevons sur les comptes des clients, ça veut dire que les clients sont nos patrons alors quand nos clients sont dans les difficultés,  nous sommes censés les accompagner. Et surtout que cet appel a été lancé par l’inter-central et la FESABAG est affiliée à l’USTG. Sow Abdoulaye lui-même est le premier secrétaire général adjoint de l’USTG, nous sommes obligés de suivre le mouvement. Toutes fédérations affiliées à l’inter central CNTG-USTG, sont obligées de suivre la centrale. Sow Abdoulaye trompe le monde, il trompe les travailleurs, il a suivi toutes missions, toutes les commissions qui ont été mises en place pour le mouvement déclenché par l’inter central syndical. Il a suivi jusqu’à la dernière réunion. A  notre fort étonnement, il trahit l’inter central.  C’est ce qu’on appelle de la trahison.

Qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qui explique ce revirement selon vous ?

Qu’est-ce qui s’est passé ? Quand j’ai écouté mon secrétaire général au siège de la FESABAG j’étais fière de lui quand il a dit que l’Etat n’a pas le droit d’augmenter un centime sur le prix du carburant et que si l’Etat augmentait,  la FESABAG allait riposter. J’étais fière de moi-même. C’est ce que j’attendais de notre secrétaire général. Mais à mon fort étonnement, après sa rencontre avec  le gouverneur de la banque centrale, le premier ministre, il a changé de veste. Pourquoi ce changement en 48h ? Pourquoi ce changement ? Un leader qui abandonne son peuple au détriment de quoi ? D’une enveloppe.

Insinuez-vous  qu’il a été corrompu ?

Oui il a été corrompu. Quelqu’un qui lève le ton devant le Premier Ministre en lui disant on va faire la guerre si vous augmentez 1 franc sur le carburant,  si on voit cet homme-là dire aujourd’hui qu’on a rien à gagner dans ce mouvement déclenché par l’inter central parce que cette centrale est là seulement pour défendre les salaires d’un million, deux millions,  et que nous avons dépassés ce cap, ça veut dire qu’il y a quelque chose. Et moi je ne vais jamais le suivre dans ça. Que je sois syndicaliste ou pas, je serais à côté des personnes sans voix. On a été élu pour ça, on n’a pas de salaire mais on a la volonté de défendre les personnes sans voix. C’est ça notre mission, ce n’est pas autre chose.

Que comptez-vous faire ?

On ne se pliera pas à cette suspension. La FESABAG n’appartient pas Sow, ce n’est pas une société privée de Sow. C’est une association. Et l’association FESABAG ne se limite aux 27 membres. La FESABAG se limite à tous les travailleurs du secteur financier, banques, assurances, micro-finances. Ce n’est pas seulement les syndicalistes c’est y compris les travailleurs. Nous avons été élus on n’a pas été nommé nous n’avons été élus. C’est une élection qui nous a amené à la FESABAG. Si Abdoulaye Sow pense qu’il est le Président Directeur de la FESABAG mais il se trompe. Il ne sait pas, il a affaire à qui. Moi je suis syndicaliste, je suis venue dans le syndicalisme par conviction, je ne suis pas venue dans le syndicalisme pour avoir de l’argent, pour aller dans les bureaux des patrons pour demander le prix d’un billet d’avion ou ceci ou cela. Non ça ne me ressemble pas. Je suis venue pour défendre les travailleurs.

Cette sanction est nulle et non avenu. S’il voulait prendre cette sanction il n’avait qu’à respecter la procédure parce que le règlement intérieur dans l’article 53 dit que si quelqu’un faillit, il faut convoquer la personne et l’écouter. Si la personne ne répond pas à cette convocation, elle  a 15 jours de délai. Si les 15 jours passaient et que la personne ne répond pas le bureau exécutif a le droit de prendre la sanction contre la personne. Mais on n’a pas été écouté. Ça veut dire que cette sanction est nulle et de nul effet devant nous. Nous restons toujours syndicalistes.

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Mercredi 11 juillet 2018 à 13:51

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS