.

Guinée : « L’augmentation du prix du pain est inévitable… »

Facebook icon Twitter icon
Hausse du prix du carburant
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY- C’est une autre crise qui plane à l’horizon après la hausse du prix du carburant à la pompe en Guinée ! C’est du moins l’impression qui se dégage dans les propos du président de l’Union Nationale des Boulangers de Guinée. Elhadj Alpha Oumar Sako, qui s’est exprimé dans nos colonnes a indiqué qu’avec cette augmentation du prix du litre à la pompe, la marge bénéficiaire des boulangers devient de plus en plus ‘’faible’’ et que ‘’ le prix actuel de la baguette ne reflète pas son coût réel’’.

Elhadj Alpha Oumar Sako, au micro d’Africaguinee.com, a estimé qu’une augmentation dans ce secteur est donc nécessaire de la part des boulangeries qui rencontrent assez de ‘’difficultés’’.

‘’ Il faut que les gens ressentent la crise de pain pour la simple raison que si les magasins qui vendent la farine sont fermés, forcement il y aura un manque à des endroits. C’est ce qui explique cela. Mais il y a d’autres raisons aussi puisque le pain, outre la farine qui le compose, ne peut pas être fait sans le feu de bois qui provient en général des provinces comme Forécariah. Si aussi la ville est en ébullition attendez-vous à ce que cette denrée manque. Donc tous ces facteurs réunis, constituent la conséquence au niveau de cette crise de pain’’, a-t-il expliqué, avant de déplorer cette hausse vertigineuse du prix du carburant.

‘’ Maintenant comme nous le vivons depuis quelques jours, le prix des hydrocarbures est revu à la hausse par les autorités, cela va sans dire que le prix de certaines denrées va grimper tel que le pain. Même si la farine bénéficie d’une subvention de l’Etat il faut que les gens sachent que nous boulangers, nous achetons la levure qui nous coûte chère, nous achetons justement le bois et nous payons bien entendu le transport de la farine du magasin au four. Donc si le prix du carburant reste à 10.000gnf, naturellement il faut que les gens s’attendent à une augmentation du prix du pain sur le marché (…), la miche de pain qui est vendue à 2000gnf ou 4000gnf dans le four subira une hausse, cela est inévitable’’ a prévenu le président de l’union des Boulangers de Guinée. 

Aux dires du ‘’patron’’ des boulangers guinéens, un rendez-vous est prévu entre sa corporation et le ministre du commerce pour discuter des voies et moyens pour éviter des désagréments dans les prochains jours. 

‘’ L’union leur avait soumis une proposition pour fournir aux boulangers de la farine de bonnes qualité dans nos mesures d’accompagnement et surtout que le poids des sacs soit respecté. Ensuite nous leurs avons dits de nous trouver un fond pour acheter le bois ou de migrer directement vers des fours modernes. Donc s’ils promettent des mesures d’accompagnement nous allons vendre au prix initial. En Guinée, nous avons plus de 50 importateurs de farine avec tout cela, normalement un accord doit être trouvé pour au moins permettre aux boulangers de prendre la farine même à crédit pour faire de bons pains pour la population’’ a-t-il indiqué.

A noter que les préoccupations des boulangers portent essentiellement sur la baisse de la marge bénéficiaire suite à l’augmentation du prix du litre à la pompe et des prix des ingrédients entrant dans la confection du pain.

 

BAH Boubacar LOUDAH

 Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13                                                                                    

Créé le Lundi 09 juillet 2018 à 18:53

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS