.

Projet BoCeJ : quatre institutions de formation bénéficient d’une importante subvention…

Facebook icon Twitter icon
Lutte contre le chômage des jeunes
Mouctar Diallo, Ministre guinéen de la jeunesse, T.Iliassa Baldé -BOCeJ,Dr Ousmane Kaba, fondateur de l'université Koffi Anan
Mouctar Diallo, Ministre guinéen de la jeunesse, T.Iliassa Baldé -BOCeJ,Dr Ousmane Kaba, fondateur de l'université Koffi Anan

CONAKRY-Une importante convention a été signée ce vendredi 06 juillet 2018 au ministère de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes. Ladite convention qui a été signée en présence du ministre de la jeunesse Mouctar Diallo  vise à accompagner les quatre (4) institutions de formation lauréates du Fonds Compétitif pour les Compétences et l’Employabilité (FCCE). 

Ce sont : l’Université Koffi Annan de Guinée, l’Institut René Levesque, l’Ecole de la Santé pour Tous de Raphael Archange de N’zérékoré et l’Ecole Supérieure de Tourisme et de l’Hôtellerie. La subvention est de 400.000 dollars US pour les trois premières institutions et 250.000 dollars US pour la dernière. La subvention vise à développer des programmes de formations Co-construits avec les professionnels.

L’objectif visé par ce programme est d’aider les jeunes à passer par des structures des formations performantes pour améliorer leur connaissance. Thierno Ilyassa Baldé gestionnaire du projet Booter les Compétences pour l’Employabilité des Jeunes en Guinée (BOCEJ), revient sur l’importance de ce projet.

« « Les jeunes qui intégreront ces programmes auront la chance  d’avoir une bonne formation. Ces jeunes bien formés dont les compétences répondent aux besoins du marché, sont plus outillés et ont plus de chance d'accéder à un emploi même s’il n’y a peu en Guinée. Le gouvernement déploie d'énormes efforts pour transformer les énormes potentiels dans les domaines minier, hôtelier, agricole,...  en  emplois. Le projet contribuera à préparer les jeunes à occuper ces emplois. D'autres opportunités peuvent s'ouvrir  aux jeunes guinéens compétents qui pourront travailler dans la sous région ou ailleurs », a expliqué M. Baldé.

Dr Ousmane Kaba l’un des gagnants de ce financement, affirme qu’il est très heureux parce qu’explique-t-il, c’est la première fois qu’il reçoit une aide quelconque venant de l’extérieur depuis qu’il a ouvert son institution en 1995. C’est pourquoi, il prend l’engagement d’utiliser ce fonds pour mériter la confiance des donateurs.

« Je suis très heureux parce que c’est la première fois que nous bénéficions d’un financement extérieur de quelque origine qui soit. Nous allons faire notre mieux pour mériter la confiance de ces bailleurs des fonds. Il le faut parce que c’est ce qui va encourager la Banque Mondiale à octroyer des financements à d’autres institutions publiques et privées en Guinée. Donc nous avons un devoir, c’est de bien faire pour encourager les éventuels donateurs qu’ils aident l’éducation dans sa globalité en Guinée car l’Homme est au centre de tout développement économique » a-t-il promis.

Madame Kaba Fanta Touré Directrice Générale de l’Ecole Supérieur de Tourisme et de l’Hôtellerie fait partie des bénéficiaires de ce financement. Elle explique comment elle va dépenser le montant que son institution a reçu.

« Nous avons bénéficié de 250.000 dollars US et nous devons former 200 guides touristiques qui vont avoir des cartes professionnelles qui seront nationalement reconnus comme guides touristiques. Et il y aura aussi une partie des diplômés qui seront formés à l’installation de leurs propres entreprises », a confié madame Touré.

Le projet est financé à hauteur de 20 millions de dollars américains par le Groupe de Banque Mondiale IDA pour une durée de six (6) ans. Il vise 18000 jeunes en formations initiales (professionnel et universitaire) et plus de 2800 jeunes diplômés sans emplois. Soit un total de 20.000 jeunes.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinée.com

 

Créé le Samedi 07 juillet 2018 à 18:09

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS