.

Mines: vers la validation du rapport-diagnostic du système de collecte des revenus...

Facebook icon Twitter icon
Mines
Des cadres du département du Budget
Des cadres du département du Budget

CONAKRY-Le gouvernement guinéen s’est doté d’une nouvelle politique minière dont le but visé est de renforcer la gouvernance dans le secteur. Ce programme qui a été initié en 2013 par le ministère du budget a pour objectif de favoriser les rentabilités pour les investisseurs, élargir la base des recettes fiscales du pays et promouvoir plus de valeur ajoutée pour l’économie guinéenne.

C’est dans ce cadre qu’une rencontre a eu lieu ce jeudi 05 juillet 2018 à la direction nationale des impôts. Revenant sur l’objectif de cette rencontre, le ministre guinéen du budget a expliqué que l’objectif visé par cette étude est de créer les conditions d’une utilisation potentielle des recettes minières pour le développement durable d’une part. D’autre part explique Ismael Dioubaté, c’est d’optimiser la gestion du secteur minier en identifiant les instruments fiscaux appliqués à l’industrie extractive et en évaluant les contrôles physiques et financiers ainsi que la revue des compétences existantes en collecte des recettes minières.

A issue des travaux avec les administrations concernées, à savoir la Direction Nationale des Impôts et la Direction générale des Douanes, un rapport provisoire a été livré par le consultant au mois de mars 2018 à l’intention du gouvernement. C’est pourquoi le ministre du Budget dit avoir porté un grand espoir sur cette rencontre et invite les participants « d’apporter des critiques ciblées du rapport diagnostic proposé par le consultant en vue d’aboutir à des recommandations objectives », a-t-il ajouté.

Ismaël Dioubaté affirme que ces travaux a une importance capitale pour générer des recettes au niveau du secteur minier, c’est pourquoi il invite les acteurs concernés à  redoubler d’effort.

« Le dynamisme dans ce secteur interpelle les acteurs à tous les niveaux sur l’échelle des revenus générés au profit du Budget national et celui des collectivités », a-t-il conclu.

Oumar Bady Diallo

Pour africaguinée.com

 

Créé le Jeudi 05 juillet 2018 à 22:54

Facebook icon
Twitter icon
Google icon