.

Dar-es-Salam: les familles rejettent les 20 millions GNF, le gouvernement menace...

Facebook icon Twitter icon
Société

CONAKRY-Alors que le gouvernement guinéen tend une enveloppe de 20 millions de francs guinéen à chaque famille concernée par le déguerpissement à la décharge de Dar Es Salam, les occupants de cette zone opposent un refus catégorique. Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation a donné un dernier ultimatum aux habitants de la zone de quitter les lieux.

« Malgré la disponibilité des fonds, nous constatons que notre appel est tombé dans des oreilles sourdes… nous lançons un appel qui arrive à expiration dans 24 heures à compter d’aujourd’hui. L’argent est là. Mais n’ayons pas de dire les mots, argent ou sans argent le déguerpissement se fera à l’expiration du délai », a prévenu le ministre Bouréma Condé.

Les habitants de cette décharge, disent niet à cette proposition du Gouvernement. Ils estiment que les 20 millions sont insignifiants. Les 201 familles concernées ont décidé de refuser cette proposition que les autorités qualifient d’un acte humanitaire.  

Visage crispé, ce père de famille rencontré à son domicile, entouré par ses enfants et ses épouses, dit qu’il ne touchera pas à cet argent parce ce que selon lui, il est insuffisant.

« Les 20 millions qu’ils ont proposés, comme ce c’est qu’ils ont décidés, ils n’ont qu’à partir trouver un lieu pour nous, construire des maisons comme celles que nous avons. Si les 20 millions-là peuvent gagner une maison, ils n’ont qu’à prendre ces 20 millions, construire pour chacun de nous ici une maison après on va déménager là-bas. On ne refuse pas de quitter ici, nous sommes d’accord qu’ils prennent ces 20 millions pour nous construire ailleurs sinon, les 20 millions ne vont même pas nous suffire pour payer nos déplacements. Ce montant ne va pas nous suffire, mais ils peuvent venir détruire comme ils ont la force ou bien nous tuer. Mais quant à moi je ne toucherai pas cet argent », affirme Mamadou Yéro Bah.

Un autre citoyen rencontré à la décharge de Dar-es-Salam ajoute sous court d’anonymat que tous les habitants de cet endroit ont pris une décision commune.  

« Toutes les familles qui sont là ont décidé de ne pas prendre les 20 millions. Ils n’ont qu’à venir détruire ou bien nous tuer, mais on ne prendra pas cet argent, tout le monde est unanime là-dessus », a-t-il confié.

Cet autre père de famille qui avait perdu des proches lors de l’éboulement de l’année dernière se plaint : « s’ils veulent nous déguerpir d’ici, qu’est-ce qu’ils vont faire ici après ? Qu’ils nous trouvent un autre endroit bien construit avec ces 20 millions après on va aller là-bas sans problème » a formulé cet habitant.

Dossier à suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour africaguinée.com

Créé le Jeudi 05 juillet 2018 à 10:49

Facebook icon
Twitter icon
Google icon