.

Grève en Guinée : A Labé, « tu payes si non tu ne passes pas… »

Facebook icon Twitter icon
Grève en Guinéee
Crédit photo: Bilaly Sow
Crédit photo: Bilaly Sow

LABE- La grève appelée par plusieurs centrales syndicales du pays en signe de protestation contre l’augmentation du prix du carburant à la pompe s’est transformée en scènes de rackettes à Labé. 

Des jeunes qui disent soutenir le mouvement de grève, ont érigé des barrages au niveau de plusieurs rues de la commune urbaine de Labé. À certains endroits, les nouveaux maîtres des lieux exigent le paiement de « rançon » pour permettre à des propriétaires d’engins roulant de circuler. 

Ouendoun Saa Oscar professeur à l’université de Labé en est une victime : « Je rentrais de l’Université, au niveau du rond-point Tinkisso , des jeunes ont érigé des barricades, ils nous ont demandé 10 000 GNF pour passer. Une chose que je trouve injuste et incompatible avec la grève déclenchée. C’est déplorable », regrette t-il. 

Aboudrahim Sall qui réside également dans un quartier de la commune urbaine de Labé déplore ces agissements : « Ce sont des enfants de 10 ans qui bloquent le pourtour de l’hôpital régional, une chose à déplorer. J’ai vu un homme âgé, accompagné de sa femme qui détient un bébé, qui a été bloqué à coté de Tinkisso, ils ont contourné du coté du tribunal pour plaider afin d’accéder à l’hôpital. La grève est un combat juste mais il ne faut pas qu’on se crée des problèmes entre nous. Je demande aux syndicalistes de prendre des mesures », appelle M. Sall.

« Je suis allé vers le quartier Konkola, des jeunes m’ont bloqué les uns demandaient de l’argent les autres voulaient même mettre leurs mains dans mes poches. Je ne comprends pas ce qui lie l’arnaque et la grève. Il m’a fallu passer dans le quartier pour arriver chez moi. Même au niveau des raccourcis, des jeunes conducteurs de moto taxi sévissent contre les passants », témoigne un autre citoyen de Labé.

Le représentant de la CNTG à Labé dit regretter ces actes et menace de traduire les auteurs devant la justice.

 

Alpha Ousmane bah

Pour africaguinée.com

Tél. (00224) 664 93 45 45

Créé le Mercredi 04 juillet 2018 à 18:33

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS