.

Mines : L’usine de Fria reprend ses activités après 6 ans de fermeture…

Facebook icon Twitter icon
Mines
L'usine d'alumine de Fria
L'usine d'alumine de Fria

Interrompue depuis avril 2012, la production d’alumine a été officiellement reprise le mercredi, 20 juin 2018 à l’usine de Rusal/Friguia.

L’évènement a fait l’objet d’une cérémonie qui a réuni sous la présidence du Chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé, des membres du gouvernement, des députés, des autorités régionales, préfectorales et locales mais également l’Ambassadeur de Russie en Guinée, Alexandre Bregadzé et une délégation de responsables de la société Unie Rusal conduite par Yakov Itskov, Directeur business alumine. Le tout en présence des travailleurs de Rusal/Friguia massivement mobilisés.

En prenant la parole au nom de la direction générale de la société Unie Rusal, Yakov Itskov, a souligné que « c’est une nouvelle page qui s’ouvre aussi bien pour Rusal/Friguia que pour ses travailleurs ». Il a remercié les autorités guinéennes pour les efforts conjugués ayant permis à la reprise effective des activités de l’usine d’alumine de Fria, la première en terre africaine.

Il a rappelé en outre le travail considérable abattu par Rusal pour rester dans les délais impartis. Un travail exécuté par 1200 employés guinéens et 60 experts russes et coûté la bagatelle de 123,5 millions de dollars. Un montant qui a permis entre autres la reprise de 616 unités industrielles, la construction de 2 cheminées de 60 mètres de haut, l’achat de deux groupes électrogènes de 4 KWA, l’acquisition de 2 compresseurs, de plusieurs chargeurs, de nombreux camions,…

A cela s’ajoute, selon Yakov Itskov, un montant investi de plusieurs dizaines de millions de dollars dans la fourniture d’eau et d’électricité de la ville et le soutien apporté aux travailleurs de Rusal/Friguia.

Le Directeur de la division alumine de Rusal explique que le « Complexe de bauxite et d’alumine Friguia est composé de la mine de bauxite, de l’usine d’alumine, d’un chemin de fer et d’autres objets de l’infrastructure. La capacité du complexe prévue constitue 650 mille tonnes d’alumine et 2,1 millions de tonnes de bauxite par an ».

Il a rappelé que l’arrêt de la production en avril 2012 n’était pas de la volonté de Rusal, avant de réitérer l’engagement de ce géant d’aluminium de toujours continuer de travailler de manière à honorer ses engagements.

L’Ambassadeur de Russie en Guinée, Alexandre Bregadzé, s’est réjoui de cette reprise des activités de Rusal/Friguia, marquant l’excellence de la qualité des relations de coopération entre la Guinée et la Fédération de Russie. Il a invité les employés au travail.

Pour le ministre guinéen des mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba, la relance de l’usine Rusal/Friguia, « est un évènement historique non seulement pour les travailleurs de l’usine mais également pour la ville de Fria qui avait brusquement basculé dans un état lamentable à l’arrêt des activités ». Il a salué l’initiative du Président de la République et l’appui de Rusal qui ont permis de « limiter les dégâts ».

Après avoir survolé l’aspect technique de l’usine, le ministre des mines et de la géologie a appelé le personnel et les guinéens à tirer les leçons découlant de l’arrêt de Rusal/Friguia. Il s’agit des revendications violentes aux conséquences néfastes pour la vie des sociétés minières et la dépendance de toute une ville aux activités de la société. Pour lui, la situation exige un changement de comportement et la diversification des activités pour le bien de tous.

Abdoulaye Magassouba en a profité pour rappeler les importants investissements enregistrés ces dernières années dans le secteur  minier, qui ont permis la création de nombreuses infrastructures et 15 mille emplois à travers le pays. Il a souhaité la pérennisation de ces actions par la promotion du contenu local, la protection de l’environnement et la contribution au développement communautaire.

Visiblement heureux d’avoir réglé sans doute l’un des problèmes les plus épineux de sa gouvernance, le Président Alpha Condé a salué Rusal pour avoir respecté son engagement de relancer les activités de Friguia.

« Nous sommes très heureux aujourd’hui d’être là pour la relance de l’usine. J’espère que les activités de l’usine qui ont repris vont davantage se développer et que Rusal emploiera un plus grand nombre de travailleurs guinéens. Car, il est important aussi qu’il y ait un transfert de technologies aux guinéens ».

Le chef de l’Etat guinéen a fustigé l’attitude des syndicalistes qui a conduit à la fermeture de l’usine en avril 2012. Avec un ton ferme, il a averti les travailleurs qu’en cas de nouvelle fermeture de cette usine, il ne va plus rien faire pour sa reprise.

« Nous avons dit aux syndicats : vous n’avez pas raison. Si vous maintenez les revendications, Rusal va être fermée, mais ils n’ont pas voulu nous écouter. Donc, nous allons accompagner les miniers pour qu’ils travaillent dans la tranquillité. Ce qui s’est passé ici en 2012 va être une leçon pour tout le monde. J’ai été très clair, si l’usine ferme de nouveau, je ne fournirai plus d’efforts ».

Comme à Kamsar la veille, Alpha Condé a dit sa détermination à ne plus tolérer la pagaille. Pour y parvenir, il a sa stratégie : « je vais renforcer les capacités des forces de l’ordre. Je n’accepterai plus la pagaille. C’est fini », a promis le président Condé.

Pour finir, le Pr Alpha Condé a demandé aux sociétés minières évoluant sur le terrain de respecter le contenu local comme l’exige le Code minier guinéen et de protéger l’environnement.

Après les discours, le président de la République a, sous un tonnerre d’applaudissements,  appuyé sur le bouton de démarrage pour marquer la reprise officielle de la production de l’alumine par Rusal/Friguia.

A rappeler que cette relance de l’usine d’alumine de Fria a eu lieu au lendemain du lancement de l’exportation de la bauxite de Dian Dian par la COBAD, l’une des trois filiales de la société Unie Rusal en Guinée.

Source Guinéematin

 

Créé le Samedi 23 juin 2018 à 12:30

TAGS