Guinée: le "niet" de Cellou Dalein face à une demande des émissaires de l’OIF…

Facebook icon Twitter icon
Crise politique en Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG, entouré de deux vice-présidents de son parti
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG, entouré de deux vice-présidents de son parti

CONAKRY- L’opposant guinéen Cellou Dalein Diallo a opposé une fin de non recevoir à une demande d’une mission exploratoire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qu’il  a reçu cet après-midi.

Cette délégation conduite par M. Mohamed Salia Sokona a demandé à Cellou Dalein Diallo d’accepter le retour de l’opposition autour de la table des négociations au niveau du comité de suivi. Mais le Chef de file de l’opposition a opposé un « niet » catégorique, estimant qu’il n’y a pas de volonté politique de la part de la mouvance et du gouvernement de trouver une solution aux problèmes posés.

« Ils ont souhaité que l’opposition reprenne sa place au sein du comité de suivi, nous avons dit que nous avons suspendu notre participation au comité de suivi en raison de l’absence de volonté politique de trouver des solutions aux problèmes posés. C’est pourquoi j’ai dit la dernière fois que l’opposition est fondée à reprendre ses manifestation après le Ramadan (…) », a déclaré Cellou Dalein Diallo après sa rencontre avec la délégation de l’OIF.

Lire aussi-Guinée : Cellou Dalein projette de nouvelles manifestations…

Cette visite de l’OIF chez le leader de l’UFDG  avait pour objectif de trouver une meilleure formule par rapport à l’audit et à l’assainissement du fichier électoral exigé par l’opposition républicaine. Au cours des discutions le chef de file de l’opposition guinéenne a donné les raisons qui l’ont poussé à exiger l’audit et l’assainissement du fichier électoral avant d’aller aux prochaines électorales.

Il confie avoir également abordé la question liée au contentieux électoral qui a résulté des élections communales. « Nous avons expliqué aux experts de la francophonie dans quelles conditions cette fraude a été organisée, à quel niveau de traitement se trouve ce dossier puisque là aussi il n’y a aucune avancée significative par rapport à la résolution de ce contentieux. Nous avons également expliqué que cette crise permanente à laquelle le pays est confronté sur le plan politique est liée au non-respect des accords politiques », a révélé l’opposant.

Cellou Dalein Diallo a rappelé que son souhait est que le processus lié à l’audit et l’assainissement du fichier électoral soit menée conjointement avec l’Union Européenne, le système des nations unies et l’OIF.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinée.com

 

Créé le Lundi 11 juin 2018 à 20:11

Facebook icon
Twitter icon
Google icon