Makanera révèle : « Paul Moussa avait des soutiens à la Présidence… »

Facebook icon Twitter icon
Corruption en Guinée
Alhousseine Makanera
Alhousseine Makanera

CONAKRY- L’opposition guinéenne est-elle satisfaite de la décision du Chef du Gouvernement portant révocation de deux hauts commis de l’Etat accusés de malversations financières ? L’ancien Ministre Alhousseine Makanera a salué cette décision du Gouvernement de Kassory Fofana. L’ex patron du Département de la Communication a fait plusieurs révélations au sujet de Paul Moussa Diawara, le désormais ancien Directeur de l’Office Guinéen de Publicité.

AFRICAGUINEE.COM : Comment avez-vous accueilli la décision portant révocation de Paul Moussa Diawara et de Sékou Camara ? 

ALHOUSSEINE MAKANERA :Franchement c’est un sentiment de satisfaction qui nous donne de l’espoir que finalement le Gouvernement s’engage à moraliser la gestion de la chose publique et malheureusement en deuxième position, l’histoire m’a donné raison sur Paul Moussa et sur le Président de république. Parce que si j’avais été suivi au mois de mars 2015 on aurait pu limiter les dégâts dont on le reproche aujourd’hui, parce que j’avais pris la décision vu l’opacité de la gestion à l’OGP et le disfonctionnement en son sein, de le suspendre pour le rappeler à l’ordre ; Mais malheureusement j’ai été mis en minorité à l’époque. Il était soutenu par les Rachid Diaye et autres, et même le Président de la république s’est retrouvé à leur côté, on a levé sa suspension contre ma volonté. Si aujourd’hui, 3 ans après, le Gouvernement Kassory vient me donner raison, je serais réconforté. Bien sûr il est toujours présumé innocent. C’est pourquoi je souhaite que tous ses droits soient protégés, qu’il ait la capacité de se défendre librement, que la justice aussi aille jusqu’au bout. En tout cas depuis mon départ du Gouvernement jusqu’à aujourd’hui, à chaque étape le professeur Alpha Condé me donne raison et prouve que j’étais utile auprès de lui. Parce que je prends la nomination de l’actuel ministre de la pêche, Frédéric Loua, qui était accusé par Paul Moussa de malversations, il devait même aller en prison, Si ce n’était pas ma démission, il serait en prison. Si le Président le relève au poste Ministre de la république et le reconduit, c’est que ce jour-là je m’étais pas trompé en lui apportant mon soutien. Si celui que j’ai suspendu finit par être suspendu et convoqué devant l’agent judiciaire de l’Etat, ça signifie que je m’étais pas trompé et que c’est le Président qui m’avait pas compris.

Est-ce que cette décision du Premier Ministre Kassory Fofana vous rassure que le nouveau Gouvernement s’est engagé dans la lutte contre la corruption ? 

Dernière question, est-ce que selon vous c’est un bon signe enfin que cette nouvelle équipe s’engage dans la dynamique de lutter contre la corruption ?

Le départ est très bon, vous savez c’est la sanction qui oblige les gens à être vertueux.  Si aujourd’hui, ils sont révoqués et mis à la disposition de la justice, si la justice révèle des choses graves et qu’ils soient jugées et condamnés conformément à leur forfaiture, ça va rappeler aux autres que le bien public qu’on gère-là ne nous appartient pas. Mais moi la question que je me pose souvent est-ce que réellement ils sont les seuls coupables ? Moi je pense que à quelques degrés différents nous sommes tous coupables. Parce qu’on a vu les gestionnaires des régies financières de la République de Guinée gérer ces biens là comme un bien privé à eux. 

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 08 juin 2018 à 19:52

Facebook icon
Twitter icon
Google icon