Guinée : Qui est Gabriel Curtis, le nouveau Ministre en charge des investissements et du partenariat public-privé ?

Gouvernement guinéen
Gabriel Curtis, Ministre en charge des investissements économiques et du partenariat public-privé
Gabriel Curtis, Ministre en charge des investissements économiques et du partenariat public-privé

CONAKRY- Il était pressenti depuis 2015 et il sera sans doute l’une des révélations de ce tout nouveau Gouvernement, Gabriel G. Curtis prendra officiellement fonction ce jeudi 31 mai 2018.

A en croire certains observateurs, ce quadragénaire père de 3 enfants est l’un des rares à faire l’unanimité depuis la mise en place du Gouvernement Kassory. 

Précédemment Directeur Général de l’Agence de Promotion des Investissements Privés il a, dit-on, plusieurs atouts pour mener à bien sa nouvelle mission.

Primo, la confiance du Président de la République avec lequel il a effectué plusieurs visites d’Etat. Il avait la double casquette d’être un des ses collaborateurs les plus écoutés notamment sur des questions hautement stratégiques lors des grands sommets à l’international et par moment, il lui servait également d’interprète. Un journal panafricain en l’occurrence « la lettre du continent »le qualifiait déjà en 2014 de « nouvelle éminence grise » du président Alpha Condé.

En fait, ce technocrate réputé pour sa rigueur est un polyglotte parlant parfaitement anglais et français et disposant également d’une bonne connaissance de l’espagnol. Faut-il rappeler qu’il a fréquenté la plus grande université canadienne (Université Mc Gill) avant d’obtenir quelques années plus tard un Master of International Affairs option International Finance and Business dans la très célèbre Columbia University de New-York de laquelle est diplômé un certain Barack Obama.

Secundo,sa parfaite maitrise des grands dossiers de la République et ses connaissances des affaires économiques et internationales. Ce qui lui concède un capital sympathie aussi bien des investisseurs étrangers et locaux, que la plupart de la classe politique guinéenne dont son actuel patron M. Kassory Fofana.

Tertio, c’est un managerdans l’âme dont les actions sont orientées exclusivement vers les résultats. Il a su imposer une culture de performance façonnée à son image au sein de son équipe essentiellement composée de jeunes dynamiques et compétents.

En effet, dans la « galaxie APIP » où se côtoient des guinéens aux origines et profils différents, les seuls dénominateurs communs ne sont autre que l’efficacité et le dépassement de soi. Et il est le premier à donner le bon exemple. Son unique critère de recrutement est la compétence d’après une employée qui a bien voulu se prêter à nos questions.  L’APIP que l’on pourrait qualifier de laboratoire est devenue une référence et un interlocuteur privilégié des partenaires techniques et financiers grâce à l’implication de l’ensemble de son équipe.

En guise de réalisations on peut citer entre autres : la restructuration de l’APIP, l’informatisation du guichet unique ; (lancement de l’outil Synergui permettant la création des entreprises en ligne), la mise en avant des opportunités d’investissement en Guinée et l’accompagnement du secteur privé guinéen etc.

Ainsi, il n’est pas rare de le trouver au-delà de 19h assis derrière son bureau à travailler, parfois entouré de ses collaborateurs ou en compagnie d’investisseurs. 

Bien qu’on lui attribue ce trait de caractère comme un défaut, il est très attentif aux moindres détails : une de ses phrases fétiches « the devil is in the detail » (le diable est dans les détails NDLR) en dit long sur sa personnalité. 

Sa règle de travail « utiliser les ressources avec parcimonie » et c’est de cette façon de mener son leadership qu’il a su avec efficience optimiser les ressources (à la limite de la radinerie nous glisse-t-on avec un brin d’humour) tout en cherchant à atteindre ses objectifs. 

Il est bien conscient que le chemin parcouru à l’APIP est loin d’être parfait et c’est pourquoi, dans chacune de ses déclarations depuis sa nomination, il exprime de tous ses vœux que la future direction surpassera de loin les acquis précédents. 

Par ailleurs, il mesure toute la portée de la confiance placée en lui, mais aussi les attentes de la population guinéenne. Il est convaincu que c’est par l’entreprenariat et la création de la richesse que la Guinée verrait le bout du tunnel. Un de ses collaborateurs nous confiait qu’à chaque fois qu’il revient de l’étranger, il a comme une rage de faire mieux que ces pays visités. Ses pays modèles, le Rwanda, le Singapour ou le Vietnam. C’est le défi de faire mieux qui  le motive et le pousse à se donner à fond. Il croit en la Guinée mais il a surtout peur que les écarts ne soient plus rattrapables. Et dans ce sens, il mise beaucoup sur l’innovation technologique afin de mieux positionner la Guinée dans la mondialisation. 

 Gabriel Curtis est aussi réputé pour son humilité et son pragmatisme venant probablement de sa culture anglosaxonne. C’est un homme passionné par la photographie, les voyages et la musique (guinéenne, malienne, haïtienne et le Jazz).

Derrière une rigueur affichée et assumée, il est d’une simplicité qu’on retrouve rarement à ce niveau de pouvoir décisionnel. C’est donc sans surprise qu’à l’annonce de sa nomination, il était en famille comme à l’accoutumée, loin, très loin de l’euphorie, il en mesurait certainement l’immense responsabilité qui l’attendait désormais…

En toute exclusivité, nous livrons in extensoson cv 

 

Focus Africaguinee.com

Fichier: 
Créé le Jeudi 31 mai 2018 à 12:44