Macenta : Plusieurs personnes interpellées à Boo…

Facebook icon Twitter icon
Echos de nos régions
Image d'archive
Image d'archive

MACENTA-Plusieurs personnes ont été interpelées à Macenta dans le sud de la Guinée suite au lynchage d’un homme accusé d’avoir tué sa femme enceinte. L’acte s’est passé à Boo, une  localité située dans la sous-préfecture de Sérédou.

Suite à ces faits macabres, plusieurs membres des deux familles du côté du jeune homme comme celui de la femme ont été interpellés par la gendarmerie de Sérédou. Le président de la délégation spéciale de Sérédou que nous avons interrogé est revenu sur les circonstances de ce double drame.

‘’(…) j’ai envoyé la gendarmerie pour aller faire constat et procéder à des interpellations après avoir écouté les gens sur l’origine du problème. Malheureusement au cours de ces investigations, il y’a eu un soulèvement de la population. Donc ça empêché les investigations il a fallu que des gendarmes utilisent le terrain. Le jeune auprès duquel on devait savoir le pourquoi de la mort de de la fille a été pourchassé par la population et il a été tué. Quand nous nous sommes rendu sur les lieux, on a vu que la fille effectivement avait eu une pression au niveau du coup, ce qui a valu sa mort. L’autre est mort par suite de gourdins et de coup de pied’’, nous a confié Mr Kova Pivi président de la délégation spéciale de Sérédou.

Poursuivant, il dira que les membres des deux familles ont été interpellés pour des fins d’enquêtes. «Pour le moment la gendarmerie a interpellé les membres des deux familles, pour avoir des informations. On est même inquiet. Mais grâce aux sensibilisations, pour le moment il y a de l’accalmie là-bas », explique-t-il.

 Selon les informations recueillies auprès des villageois de ladite localité, la fille qui a été tuée par son mari répondait au nom de Kouloubo. Elle était en état de famille d’au moins trois mois. Au dire des citoyens, c’est dans la nuit du vendredi 25 mai que le jeune reconnu sous le nom Colonel a tué sa femme avant de faire le semblant de ne rien connaitre là-dessus.

‘’C’est dans la nuit du vendredi que ‘’Colonel’’ s’est attaqué à sa femme dans la chambre à deux. Dans la bagarre, il aurait épinglé la fille à la gorge jusqu’à ce que celle-là rende l’âme. Après cette sale besogne, il a laissé le corps de la petite dans la chambre sortir faire le semblant de la rechercher dans le village. Arrivé dans un bar du village, il s’est mis à demander pour savoir si toute fois les gens n’avaient pas vu sa femme. Ceux qui étaient là l’ont répondu non. Mais certains ont remarqué des petites blessures sur son visage. Après l’avoir demandé s’il était en bagarre avec quelqu’un, il a nié. Il a feint d’expliquer qu’il s’est cogné à  un mur. Les gens lui ont dit que ce n’était pas vrai c’était plutôt les traces d’ongles de quelqu’un avec qui il se bagarrait qui figurait sur son visage. Il a donc quitté les lieux. Dans la nuit tardive il a pris le corps de sa femme le cacher derrière  une maison près de la brousse’’, nous a expliqué cette dame joint au téléphone depuis Boo.

C’est le matin du samedi 27 mai que le corps de la fille a été retrouvé par une femme qui logeait dans le bâtiment juste derrière lequel ‘’Colonel’’ est allé déposer le corps. Elle a sur coup crié et fait appel aux villageois qui sont venus constater les faits et se sont mis à la recherche du malfrat.

« Quand la maman s’est levée le matin, elle a fait la découverte du corps derrière sa maison. Par peur elle a crié et les gens sont venus nombreux sur les lieux. Ils ont demandé d’attendre l’arrivée des autorités pour les fins de constat. Mais la famille de la victime n’a pas pu garder patience. Ils ont dit tant qu’ils n’éliminent pas le jeune ils ne seront pas satisfaits. C’est dans ces circonstances que le jeune étant dans sa chambre est sorti prendre la fuite. Poursuivi par des gens, il s’est encore tourné contre la sœur de sa femme qu’il a pris à la gorge enfoncer jusqu’à vouloir lui ôter la vie aussi. C’est ainsi que les gens se sont pris à lui et l’ont bastonné jusqu’à ce que mort s’en suive», explique ce citoyen.

Les deux victimes  à savoir Colonel Toupou et la jeune fille Kouloubo étaient tous âgés d’une vingtaine d’années selon nos sources. Koulobo était mère d’un enfant. Ils ont tous été inhumés ce dimanche 27 mai 2018.

SAKOUVOGUI Paul foromo

Correspondant régional d’Africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél. (00224) 628 80 17 43

 

Créé le Lundi 28 mai 2018 à 21:05

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS