Danemark: Le ramadan est incompatible avec le travail, selon la ministre de l’Immigration et de l’Intégration

Facebook icon Twitter icon
Immigration

 Inger Støjberg appelle les musulmans à prendre des congés « pour éviter des conséquences négatives sur le reste de la société danoise »…

Ses déclarations sur les étrangers font souvent polémiques, et une fois de plus, Inger Støjberg n’a pas raté le coche. La ministre danoise à l’Immigration et l’Intégration a appelé, lundi les musulmans à prendre des congés pendant le ramadan au nom de la sécurité au travail.

« J'appelle les musulmans à prendre des congés pendant le mois de ramadan pour éviter des conséquences négatives sur le reste de la société danoise », a-t-elle écrit dans une tribune publiée par le tabloïd BT.

Les effets du jeûne sur « la sécurité et la productivité »

Inger Støjberg va même plus loin dans sa réflexion : « Je me demande si un impératif religieux commandant d’observer un pilier de l’islam vieux de 1 400 ans est compatible avec la société et le marché du travail que nous avons au Danemark en 2018. »

La ministre, membre du parti Venstre (centre-droit, libéral) du chef du gouvernement Lars Løkke Rasmussen, dit craindre les effets du jeûne sur « la sécurité et la productivité ». Elle cite par exemple des chauffeurs de bus qui « n’ont ni bu ni mangé depuis plus de dix heures ».

D’autres polémiques à son actif

Inger Støjberg, 45 ans, orchestre depuis 2015 la politique migratoire restrictive du Danemark. Elle avait déjà fait polémique en mars 2017 en publiant sur sa page Facebook une photo d’un gâteau célébrant « le cinquantième amendement durcissant » les lois anti-immigration prises par le gouvernement.

La mesure la plus emblématique, votée début 2016 par les parlementaires, fut la confiscation des liquidités et des effets personnels des migrants afin de financer le coût de leur séjour pendant l’examen de leur demande d’asile. Les bijoux, y compris les alliances ou bagues de fiançailles, devaient être confisqués. Le gouvernement danois avait toutefois reculé devant le tollé provoqué par cette disposition à l’étranger.

AFP

Créé le Mercredi 23 mai 2018 à 23:22

Facebook icon
Twitter icon
Google icon