Troubles en Guinée : le Gouvernement tire la sonnette d’alarme…

Facebook icon Twitter icon
Crise post électorale en Guinée
Mohamed Lamine Doumbouya (Ministre du Budget) et Abdoulaye Magassouba (Ministre des Mines et de la Géologie)
Mohamed Lamine Doumbouya (Ministre du Budget) et Abdoulaye Magassouba (Ministre des Mines et de la Géologie)

CONAKRY-Alors qu’une partie de la région bauxitique de Boké est paralysée depuis quelques jours par des troubles sociaux, le Gouvernement guinéen vient de tirer la sonnette d’alarme. Face à ces violences à répétition, les ministres en charge du Budget et des Mines ont lancé un pressant un appel à l’endroit des populations sur la nécessité de garder le calme dans le pays afin de favoriser un climat propice aux investissements. 

« Je lance un appel sur la nécessité de garder le calme dans notre pays. Tous les investissements qui arrivent dans le pays ne peuvent arriver, demeurer que lorsqu’il y a la paix dans nos cités. Le développement a besoin de paix, la construction économique a besoin de paix. Si nous ne gardons pas la paix dans notre pays, nous ne pouvons pas garder ces emplois créés et on ne pourrait pas créer d’autres. Notre économie serait désarticulée et s’éloignerait des bons sentiers », a averti le ministre du Budget Mohamed Lamine Doumbouya lors de la signature d’une convention sur un projet minier d’une valeur de plus d’un milliards de dollars. 

Les zones minières sont le théâtre de nombreux conflits en Guinée. Les populations qui se sentent lésées dans la redistribution des retombées liées à l’exploitation font souvent recours à la violence pour réclamer des besoins sociaux de base : Eau, électricité, emplois.  

L’argent a peur du bruit…

Alors que les activités minières sont paralysées depuis quelques jours à Boké occasionnant des pertes estimées à plusieurs milliards de francs guinéens, le ministre des mines et de la Géologie, prévient qu’il faut que l’exécution des projets se déroule dans un climat apaisé. Il appelle à rassurer les investisseurs et créer un environnement favorable à l’investissement. 

« J’aimerai insister sur la nécessité de faire en sorte que ces projets se déroulent dans un cadre apaisé. L’argent a peur du bruit, les investisseurs choisissent de venir réaliser des activités commerciales en Guinée. Ils ont besoin de réaliser des profits pour que leur investissement puisse être remboursé (…) Nous avons une bonne dynamique d’investissement dans le secteur minier. Ce n’est pas pendant que nous commençons à sortir la tête de l’eau qu’il faut créer des situations d’incertitude pour les investisseurs », a lancé Abdoulaye Magassouba.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112 

Créé le Mercredi 16 mai 2018 à 10:54

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS