Guinée : la communauté internationale  fera-t-elle reculer Cellou Dalein ?

Facebook icon Twitter icon
Crise post électorale en Guinée
Cellou Dalein Diallo et des diplomates en poste à Conakry
Cellou Dalein Diallo et des diplomates en poste à Conakry

CONAKRY- Alors qu’il projette de nouvelles manifestations après la ville-morte de ce lundi, l’opposant guinéen Cellou Dalein Diallo a reçu ce mardi 15 mai 2018 les représentants de la communauté internationale en Guinée. L’entretien à huis-clos a eu lieu au bureau du leader de l’UFDG à Hamdallaye CBG et duré plusieurs heures, a-t-on constaté. 

A la sortie de ce tête-à-tête, les diplomates n’ont pas voulu communiquer sur le contenu des échanges. Toutefois, l’ambassadeur de l’Union Européenne en Guinée a donné quelques indices.  « Nous n’avons pas de déclaration à faire. Nous avons eu une rencontre avec le Chef de file de l’opposition, vous connaissez l’actualité, c’était l’objet de notre visite », a dit en substance l’ambassadeur de l’Union Européenne en Guinée Geradus Gielen, sans plus de détails.  

Malgré les sollicitations de la presse, Cellou Dalein Diallo a opté pour silence.  Pourquoi ce black-out ? Certaines indiscrétions indiquent que l’opposant a souhaité respecter l’accord tacite qu’il a eu avec ses hôtes. A savoir de ne pas piper mot sur cette rencontre qui intervient dans un contexte pourtant crucial. « Les ambassadeurs conseillent de ne pas en parler. Cellou Dalein souhaite respecter leur petit accord », nous a-t-on soufflé. 

Lire aussi-Guinée : Plusieurs diplomates occidentaux chez Cellou Dalein Diallo…

 

Cette rencontre entre le principal rival d’Alpha Condé et ces diplomates intervient dans un contexte politique très tendu entre le Pouvoir et l’opposition. Cellou Dalein Diallo et ses alliés se sont retirés de la table de dialogue et dénoncent la mauvaise volonté du pouvoir d’œuvrer  pour la résolution du contentieux électoral. L’opposition n’exclue pas d’appeler à des manifestations même pendant le mois de Ramadan. 

Face à cette situation tendue la communauté internationale tente le tout pour le tout pour éviter le pire surtout lorsqu’on sait qu’au moins une douzaine de morts a déjà été enregistrée dans des violences postélectorales à travers le pays. Cette mission de médiation est véritable gageure quand on sait combien les deux camps (mouvance et opposition) sont des positions irréconciliables. Les diplomates réussiront-ils à convaincre Cellou de renoncer aux manifestations pour revenir autour de la table ? C’est la question. 

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 15 mai 2018 à 19:47

Facebook icon
Twitter icon
Google icon